Aernout Mik, Communitas
du 01 mars au 08 mai 2011
Dans ses installations, Aernout Mik fait évoluer le spectateur entre une architecture captivante et des images hypnotiques, presque tactiles. Ses vidéos se dilatent dans l’espace, éludant le caractère bidimensionnel et le plan, propre à l’image cinématographique. Écran après écran, vidéo après vidéo, les installations de Mik tracent des parcours dans lesquels le spectateur découvre des personnages qui paraissent se fondre à travers des actions répétitives et mimétiques. Ces gestes, parfois violents, parfois indolents, ne semblent pas avoir de finalités déterminées, même si le spectateur se doute qu’ils ne sont pas gratuits. Pour Mik, nos relations aux autres s’établissent à des niveaux nettement plus complexes que ceux ayant trait à la psychologie. L’interdépendance avec l’espace, avec le temps, avec l’animé et l’inanimé confère aux relations de groupe un caractère quasi organique ou biologique. C’est pour cette raison que l’artiste cherche à élaborer des scènes où l’action des personnages résiste aux lois de la logique narrative.

L'exposition, organisée en étroite collaboration avec Aernout Mik, réunit sous forme d'une rétrospective, un ensemble de ses travaux réalisés au cours des dix dernières années, tout en mettant l'accent sur ses œuvres les plus récentes. Elle cherche à créer de nouvelles connexions entre les différentes façons dont l'artiste traite de l'espace, aussi bien dans ses installations, que dans ses projections. Une dizaine d’installations sont présentées dans un cadre spécialement conçu par l'artiste qui considère ces constructions architecturales comme faisant partie intégrante de son travail. Elle présente également les liens entre des œuvres plus documentaires, comme Raw Footage (2006) — basée sur le principe du found footage et plus précisément sur la récupération d’images de la presse — et des œuvres entièrement mises en scène, comme Schoolyard (2009), Osmosis and Excess (2005), Park (2002), ou Middlemen (2001). Ces pièces témoignent de différentes formes de violence, d'agression et de tension, et montrent la diversité des modes de comportement : rassemblements, affrontements, rituels et obsessions collectifs. Bien qu'elles s'apparentent à des documents sur des événements contemporains, la plupart des œuvres d'Aernout Mik sont mises en scène. L'absence de personnages marquants, d'intrigue, et de frontières définies, en rend l'interprétation, du sujet et du contexte, difficile. Cependant, même si son travail ne fait pas référence, de façon directe, à des événements contemporains, les problèmes sociaux et politiques sont au cœur de sa démarche.

Tournée en Italie, la dernière installation d’Aernout Mik, Shifting Sitting (2010-2011), s’inscrit quant à elle dans une longue enquête qu’il a entreprise sur diverses formes de démocratie en Europe. Il a réalisé cette œuvre à la demande du Jeu de Paume, du Museum Folkwang, et du Stedelijk Museum, et avec le soutien du Fonds néerlandais pour le Cinéma, du Fonds néerlandais pour les Arts Visuels, le Dessin et l’Architecture et de la Fondation Européenne de la Culture.


> Voir le "Portrait filmé" :


Aernout Mik, né à Groningue (NL) en 1962, est aujourd'hui l'un des artistes les plus importants des Pays-Bas. Son travail entre vidéo, performance, sculpture et architecture, a été présenté ces dernières années en Europe et aux États-Unis, notamment à la Biennale de Venise (Pavillon Néerlandais) en 2007, et au MoMA à New York, en 2009.


> À lire sur le magazine, "Park",
texte de Marta Gili, extrait du catalogue de l'exposition :
http://lemagazine.jeudepaume.org

> À voir sur le magazine, la présentation de la vidéo de Middlemen (2001) par Sabine Maria Schmidt (Museum Folkwang d’Essen), co-commissaire de l’exposition "Aernout Mik, Communitas" : http://lemagazine.jeudepaume.org

> À lire sur le magazine, un entretien avec Elie During
autour des dispositifs son/images mis en oeuvre par
Aernout Mik dans l'exposition "Communitas" :
http://lemagazine.jeudepaume.org


> Exposition coproduite par le Jeu de Paume (Paris),
le Museum Folkwang (Essen),
et le Stedelijk Museum (Amsterdam).

Exposition organisée avec le soutien
de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas
et de la Mondriaan Foundation.

Partenaires médias : À Nous, artinfo France,
Azart photographie, de l’air, paris-art.com,
Polka Magazine, Radio Nova.

Commissaires : Leontine Coelewij (Stedelijk Museum, Amsterdam), Sabine Maria Schmidt (Museum Folkwang, Essen), et Marta Gili (Jeu de Paume, Paris)


> Achetez vos billets en ligne avec la FNAC


Le Jeu de Paume est fermé le dimanche 1er mai
Document PDF téléchargeable > PetitJournal_AernoutMik
Communitas
2010
Aernout Mik
Courtesy carlier | gebauer
Photographie : Florian Braun