Laure Albin Guillot

Laure Albin Guillot, un "nom sonore qui devait devenir fameux", peut-on lire au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le paysage photographique français de l’époque est en effet singulièrement marqué par la signature et par l’aura de cette artiste qui, de son vivant, fut certainement la plus exposée et la plus reconnue.

Si la photographie de Laure Albin Guillot (1879-1962) est incontestablement l’une des plus en vogue des années 1930 et 1940, elle reste aujourd’hui une énigme. Car, paradoxalement, peu d’études ont été consacrées à l’œuvre et à la carrière de cette artiste pourtant emblématique. Photographe indépendante, elle réalise portraits, nus, paysages et natures mortes, ainsi que de nombreuses illustrations et créations publicitaires. Elle est l’une des premières en France à envisager l’application décorative de la photographie avec ses "micrographies".

Consciente des enjeux photographiques et culturels de son époque, elle apparaît comme une figure institutionnelle omniprésente, de la Société française de photographie à la Cinémathèque nationale. Ce catalogue présente un ensemble conséquent de cent épreuves et de livres originaux, de magazines et documents d’époque issus du fonds Laure Albin Guillot conservé dans les collections Roger-Viollet, ainsi que de collections particulières et publiques.


Préface de Marta Gili ;
textes de Delphine Desveaux, Catherine Gonnard,
Michaël Houlette et Patrick-Gilles Persin.
Bilingue français / anglais.
Coédition Jeu de Paume, les Éditions de La Martinière.
Prix de vente : 35 euros


Acheter le catalogue en ligne > www.librairiejeudepaume.org

Articles liés