Lorna Simpson : mémoire et sens
Tables rondes sous la direction de Joan Simon, commissaire de l’exposition

À l'occasion de la première grande exposition en Europe de Lorna Simpson, le Jeu de Paume a organisé une série de trois tables rondes dédiées à son travail.

Chez cette artiste américaine née à Brooklyn (New York) en 1960, la synthèse de l’image et du texte est profonde et intime. Dans les années 1980 et 1990, son travail est rendu célèbre par ses photographies, films et vidéos qui bousculent les conventions autour du genre, de l’identité, de la culture et de la mémoire. Plus récemment, Lorna Simpson intègre des images d’archives qu’elle réinvente en se positionnant elle-même en tant que sujet.
Depuis Gestures/Reenactments (1985), ses premiers photo-textes, et jusqu’à Chess (2013), son installation vidéo la plus récente, Simpson construit son œuvre sur une juxtaposition des gestes et de reconstitutions. Elle crée du sens dans l’interstice qui résonne entre les deux, interstice dans lequel elle invite le spectateur / lecteur à entrer tout en lui demandant d’y apporter ses expériences et ses présupposés personnels.

Ces tables rondes se sont déroulées sous la direction de Joan Simon, critique d’art et commissaire de l’exposition "Lorna Simpson" au Jeu de Paume.
LORNA SIMPSON EN CONVERSATION

Première séance avec Thelma Golden, directrice, conservatrice en chef et commissaire d’exposition au Studio Museum à Harlem, New York, Joan Simon, directrice des tables rondes et commissaire de l’exposition "Lorna Simpson" et Elvan Zabunyan, historienne de l’art contemporain, maître de conférences habilitée à l’Université Rennes 2 et critique d’art.

DE LA PHOTO AU FILM (NOIR)

Deuxième séance avec Naomi Beckwith, commissaire d’exposition et conservatrice au Musée d’art contemporain de Chicago, Kellie Jones, professeur associée au département d’histoire de l’art et d’archéologie à l’Université de Columbia, New york, commissaire d’exposition et écrivain et Guthrie Ramsey Jr., professeur de musique et d’Études Africaines à l’Université de Pennsylvanie, Philadelphie.

RÉALITÉ ET FICTION / CONSTRUCTIONS DE L'IDENTITÉ

Troisième séance avec Thomas J. Lax, coordinateur des expositions et associé à la programmation au Studio Museum à Harlem, New York, Élisabeth Lebovici, journaliste et historienne de l’art et Abigail Solomon-Godeau, professeur émérite au département d’histoire de l’art et d’architecture, University of California, Santa Barbara.

Articles liés