Kapwani Kiwanga
Maji Maji

Le Maji Maji Research Project rassemble des témoignages de personnes qui ont assisté à la guerre Maji Maji ainsi que des récits d’événements qui se sont transmis d’une génération à l’autre. Le projet d’écrire une histoire jusque-là orale est né en 1968, année bissextile, année de soulèvements dans le monde : droits civiques aux États-Unis, Paris, Mexique, Viêtnam, Kingston en Jamaïque… La Tanzanie entrait dans sa quatrième année d’existence et cette initiative de recherche s’inscrivait dans l’air du temps. Tout en façonnant un récit national, le Maji Maji devenait un modèle de protonationalisme, un exemple de défi envers la domination étrangère.

Dans le cadre de ce projet, des chercheurs de l’université de Dar es-Salaam sont partis dans différentes régions pour recueillir des souvenirs de guerre. Certains témoins ont expliqué qu’un remède protecteur, le maji, avait été apporté dans certains endroits depuis des zones reculées. Certains habitants ont déclaré n’avoir pas cru aux vertus magiques du maji, mais étaient déterminés à contester l’autorité allemande. Le maji relevait donc de la coïncidence.
D’autres ont affirmé avoir cru en les pouvoirs protecteurs du maji, mais ont assuré que ceux-ci avaient été neutralisés car des tabous avaient été transgressés.
D’autres encore ont refusé de s’opposer aux Allemands, craignant leur armement trop puissant. Ils ont tenté de persuader leurs semblables de ne pas prendre part à un combat, selon eux perdu d’avance.

Éditions du Jeu de Paume.
Bilingue français-anglais.
64 pages, 15 x 21 cm, broché.
Prix de vente : 14 euros.


Achetez le catalogue sur www.librairiejeudepaume.org
Disponible en version numérique au prix de 6,99 euros sur la librairie en ligne Art, Book, Magazine : www.artbookmagazine.com

Articles liés