Nicolás Muller. Obras Maestras

La vie de Nicolás Muller est un roman d’aventures. Jeune étudiant, il se heurte à la vague antisémite qui déferle dès les années 1920 sur la Hongrie. En 1938, avocat fraîchement diplômé, il fuit sa patrie alors que les troupes de Hitler entrent en Autriche. L’homme fasciné par la photographie qui rencontre les plus grands à Paris – Brassaï, Capa et Kertész –, est le même auquel, un jour, Pablo Picasso en personne veut acheter des clichés.

Fuyant la guerre, il va de Paris à Lisbonne où il est arrêté puis se réfugie dans la mythique Tanger. Alors qu’en 1939 les tambours de guerre font trembler le monde, il y découvre un paradis de liberté.

À la fin des années 1940, il part pour l’Espagne. Il s’y installe et devient le portraitiste des principaux intellectuels du pays qui défilent dans son studio : Azorín, Ortega, Aranguren, Rosales, Ridruejo, Gerardo Diego, Caro Baroja… Sa vie est celle d’un photographe au regard humaniste.

Le présent ouvrage lui rend enfin justice. Grâce à une recherche minutieuse dans ses archives, sont mises au jour aujourd’hui de nombreuses images inédites. Elles sont ici présentées aux côtés de ses chefs-d’œuvre qui lui valent la place privilégiée qu’il occupe dans l’histoire de la photographie espagnole du XXe siècle.


Textes de Chema Conesa et Pilar Rubio Remiro.
260 pages, version espagnole publiée par La Fabrica.
Prix de vente : 65 euros.


Achetez la version espagnole du catalogue sur www.librairiejeudepaume.org

ou téléchargez gratuitement, ci-dessous,
la traduction française des textes :
Document PDF téléchargeable

Articles liés