Inventer le possible. Une Vidéothèque éphémère
Rencontre avec Wendy Morris et Anxiong Qiu (en anglais)


Dans le cadre de l'exposition « Inventer le possible. Une Vidéothèque éphémère », présentée du 14 octobre 2014 au 8 février 2015, le Jeu de Paume a organisé une rencontre avec les artistes Wendy Morris et Anxiong Qiu et les commissaires Hilde Van Gelder et Marta Ponsa Salvador.



En proposant au spectateur de créer sa propre programmation « Inventer le possible. Une Vidéothèque éphémère », s'est positionné avant tout comme une archive provisoire de vidéos réalisées entre 2004 et 2014, à travers des contextes et des territoires très variés : du désert du Koweït à la forêt amazonienne, en passant par le nord du Canada, le Bengladesh, le Sénégal, l’Indonésie… Documentaires ou fictions, films d’animation, expérimentales ou performatives, les vidéos sélectionnées mettaient en scène des récits souvent empreints d’une couche de mystère ou d’énigme. Sans formuler de réponses univoques, elles invitaient les spectateurs à inventer de nouvelles alternatives possibles.

LES ARTISTES
Wendy Morris
Née à Walvis Bay (Namibie) en 1960. Vit et travaille en Belgique.
Dans son travail, principalement constitué de films d’animation au fusain, Wendy Morris s’interroge sur les différentes formes de représentation du continent africain en Europe. Artiste sud-africaine multidisciplinaire – animation, courts métrages et œuvres sonores –, elle étudie les arts plastiques et l’histoire de l’art dans son pays avant d’obtenir, en 2013, son doctorat d’art à l’université de Louvain avec trois courts métrages, The Salvation Project. Ses films ont été présentés lors de nombreux festivals de court métrage, de documentaire et d’animation du monde entier, dont Clermont-Ferrand, DOK-Leipzig et Annecy.
http://morriswendy.wordpress.com

Anxiong Qiu
Né à Chengdu (Chine) en 1972. Vit et travaille à Shanghai.
Anxiong Qiu a fait ses études à l’académie d’art du Sichuan. Après avoir poursuivi ses études à Kassel (Allemagne), il est revenu en Chine pour s’établir à Shanghai où il enseigne à l’Université. Connu pour ses peintures, animations et installations vidéo, il adopte généralement le lavis traditionnel chinois pour réaliser ses œuvres d’animation. Anxiong Qiu a acquis une renommée internationale en présentant son travail à la Biennale de Shanghai de 2006. Il a aussi participé aux Biennales internationales d’art de Sydney, Thessalonique, Séoul, Sao Paulo, Busan et Nanjing.
http://www.qiuanxiong.net/en

Articles liés