Florence Henri
Miroir des avant-gardes (1927-1940)

Influencées par le constructivisme, le cubisme ou le surréalisme, les pratiques photographiques de la période des avant-gardes européennes de l’entre-deux-guerres ont conduit, à travers l’expérimentation avec le médium, à de nouvelles façons de voir, de connaître et de représenter le monde. Le travail photographique de Florence Henri s’inscrit pleinement dans ce climat d’euphorie créative, où la technologie, l’urbanisme ou le cinéma incarnaient, aux côtés de la photographie, l’esprit d’innovation et de progrès, mais aussi l’anticonformisme à l’égard de l’ordre visuel dominant.

Les expérimentations photographiques de Florence Henri autour des mécanismes de la perception – ses études sur la perspective, la profondeur de champ et les effets optiques obtenus par l’utilisation de procédés comme les miroirs, la double exposition, le collage ou le photomontage – sont devenues des références indiscutables de l’histoire de la photographie moderne. (…)

Marta Gili, directrice du Jeu de Paume,
extrait de la préface du catalogue



Coédition Jeu de Paume et Photosynthèses
Textes de Marta Gili, Cristina Zelich,
Susan Kismaric et Giovanni Battista Martini.
224 pages, 180 illustrations, 45 euros


Achetez le catalogue sur www.librairiejeudepaume.org

Articles liés