Khvay Samnang. L'Homme-caoutchouc

Organisée à l'occasion de l'exposition de Khvay Samnang « L'Homme-caoutchouc » et animée par Erin Gleeson, commissaire de la programmation Satellite 8, cette rencontre en anglais aborde les pratiques artistiques individuelles et collectives de l'artiste, qui expose ses points de vue personnels en compagnie de deux de ses collègues les plus proches Vuth Lyno, artiste, commissaire et directeur de SA SA Art Projects à Phnom Penh, et Roger Nelson, conservateur et candidat au doctorat d'histoire de l'art, Université de Melbourne.




L'installation « L'Homme-caoutchouc » de Khvay Samnang fait acte de résistance poétique en s’attachant à la question du legs colonial et au problème de l’aménagement du territoire.
Plus d’une vingtaine de groupes ethniques vivent dans les hautes terres du Cambodge. Leurs croyances spirituelles ont efficacement assuré la conservation de la forêt et de la faune. Mais les concessions foncières menacent aujourd’hui leur culture immémoriale. La triple projection vidéo montre l’environnement de l’action de l’artiste qui, à mesure que disparaît la forêt, pose la question : « Où vivront alors les esprits ? »


Cette rencontre fut suivie d'une performance de la danseuse Chan Moly, dans le Jardin des Tuileries, dont vous pouvez voir la vidéo sur le magazine (lien ci-dessous).
Cette chorégraphie est née du dialogue de la danseuse avec Khvay Samnang et avec la tradition musicale Khmer arak. Dans cette performance, Chan appelle les esprits pour qu'ils bénissent la création et le vernissage de « L'Homme-caoutchouc ».

En ligne


Articles liés