Eli Lotar et le cinéma


COMMENT FAIRE DU CINÉMA ENGAGÉ DANS LES ANNÉES 1930

Photographe et cinéaste français d’origine roumaine, Eli Lotar arrive en France en 1924 et devient rapidement l’un des tous premiers photographes de l’avant-garde parisienne.
L’engagement social et politique d’Eli Lotar ainsi que son goût pour le travail collectif se révèlent dans la réalisation de nombreux projets avec des écrivains (Jacques et Pierre Prévert), des hommes de théâtre (Antonin Artaud et Roger Vitrac) ou encore des réalisateurs de cinéma connus (Joris Ivens, Alberto Cavalcanti, Yves Allégret et Luis Buñuel) que le contexte sociopolitique troublé des années 1930 ne laissait pas indifférents.

Cette soirée de projections a été consacrée aux collaborations d’Eli Lotar avec trois réalisateurs majeurs : Yves Allégret, Luis Buñuel et Joris Ivens. Les commissaires de l’exposition, Damarice Amao et Pia Viewing, y ont évoqué le lien fort d’Eli Lotar avec le cinéma engagé des années 1930.


Écoutez la rencontre "Eli Lotar et le cinéma, ou comment faire du cinéma engagé dans les années 1930"



ELI LOTAR ET LE SURRÉALISME
Violons d’Ingres de Jacques-Bernard Brunius


« Il existe, dans la vie et l’œuvre d’Eli Lotar, une importante dimension poétique qui est liée à un besoin constitutif d’engagement social et, dans une certaine mesure, politique. C’est à travers son travail de photographe et ses diverses expériences auprès des plus remarquables cinéastes de l’avant-garde européenne et des mouvements surréaliste et documentaires des années 1930 que Lotar élabore son vocabulaire artistique.
Violons d’Ingres (1937, 30’) fait partie de l’un de ces exemples de collaboration entre Lotar et les cinéastes, au sein du mouvement surréaliste.

Éric Le Roy, historien du cinéma et connaisseur de l’œuvre cinématographique de Brunius a présenté le cinéma de Brunius, son lien avec le mouvement surréaliste, la photographe Denise Bellon et Lotar.
À sa suite, Grégory Cingal, directeur de l’ouvrage Jacques-B. Brunius. Dans l’ombre où les regards se nouent, a proposé au public une intervention axée sur les nombreux écrits de cet artiste engagé.

Avec la participation de Damarice Amao, commissaire de l'exposition « Eli Lotar (1905 - 1969) ».

Écoutez la rencontre "Eli Lotar et le Surréalisme"



AUBERVILLIERS DES ANNÉES 1940 À NOS JOURS

Suite à la projection du film Aubervilliers d’Eli Lotar, Paul Smith, historien, et Paloma Polo, artiste en résidence aux Laboratoires d’Aubervilliers, ont évoqué la ville, son territoire, son patrimoine, ses habitants et son histoire des années 1940 à nos jours.

Historien, Paul Smith s’intéresse particulièrement au patrimoine industriel, à celui de la Grande Guerre et à la reconversion des sites et des bâtiments industriels.
Paloma Polo propose certains points de réflexion en s'interrogeant sur les tentatives d'inversion et les propositions qui se sont dégagées de ses récentes rencontres et discussions avec des personnes d'origines, d'expériences, de métiers et de niveaux d'engagement politique divers.
Née à Madrid en 1983, l’artiste propose une vérification et une réécriture nécessaire de l'histoire comme méthode, pour comprendre et réagir de manière active sur le présent et l'époque contemporaine.

Écoutez la rencontre "Aubervilliers : des années 1940 à nos jours"

Articles liés