Jeu de Paume - Musée de l'Orangerie
Parcours croisé Raoul Hausmann / Dada Africa
le 10 février 2018
14h30 - 17h30
Concorde, Paris

Le Jeu de Paume et le musée de l’Orangerie poursuivent leur partenariat autour d’un rendez-vous de parcours croisés entre leurs expositions. Une façon de découvrir ces deux institutions emblématiques du jardin des Tuileries et les liens qui les unissent.


Des jumeaux dans le jardin des Tuileries :
une histoire commune, mais des destinées différentes


Les terrasses triangulaires de Le Nôtre constituent le socle en angle droit sur lequel se posent le bâtiment de l’Orangerie et celui du Jeu de Paume. À partir de 1909, le Jeu de Paume devient une galerie d’exposition d’œuvres d’art avant de devenir, en 1922, une annexe du Musée du Luxembourg destinée à la présentation des écoles étrangères contemporaines. La même année, côté Orangerie, la donation, à L’État, de l’ensemble monumental des Nymphéas de Claude Monet est formalisée et des travaux sont entrepris pour leur installation spécifique dans ce lieu.
Aujourd’hui, le Musée de l’Orangerie est un lieu exceptionnel pour la création artistique des premières décennies du XXe siècle et le Jeu de Paume un centre d’art de référence dédié aux pratiques de l’image aux XXe et XXIe siècles. Le dialogue se poursuit ainsi et se renouvelle entre les programmations de ces deux institutions et au travers des échanges entre peinture et photographie qui caractérisent les mutations esthétiques de l’art moderne.


Dada Africa au musée de l'Orangerie
Par leurs œuvres nouvelles – poésie sonore, danse, collages, performance –, les artistes dadaïstes interrogent la société occidentale aux prises avec la Grande Guerre, tout en s’appropriant les formes culturelles et artistiques de cultures extra-occidentales, l’Afrique, l’Océanie, l’Amérique.
Le Musée de l’Orangerie propose une exposition sur ces échanges en confrontant œuvres africaines, amérindiennes et asiatiques et celles, dadaïstes, de Hanna Höch, de Jean Arp, de Sophie Taeuber-Arp, de Marcel Janco, de Hugo Ball, de Tristan Tzara, de Raoul Haussmann, de Man Ray, de Picabia….

« Raoul Hausmann. Un regard en mouvement » au Jeu de Paume
L’œuvre photographique de Raoul Hausmann est restée longtemps méconnue et sous-estimée. De cet artiste-clé du XXe siècle, la postérité a d’abord retenu le rôle majeur au sein de Dada Berlin, les assemblages, les collages, les photomontages, les poèmes optophonétiques, quand les vicissitudes de l’Histoire ont effacé cette autre facette, à tous égards prééminente, de son rayonnement.

À partir de 1927, Hausmann devient pourtant un photographe prolifique. Cette pratique nouvelle pour lui, immédiatement absorbante, devient la clé de voûte d’une pensée globale foisonnante qui culmine jusqu’à son départ forcé d’Ibiza en 1936.



Le samedi 10 février, à 14h30.
Départ de la visite au musée de l’Orangerie.

Commentaires assurés par les conférenciers des musées nationaux et du Jeu de Paume. Durée totale de la visite croisée 3 heures (pause et traversée du Jardin des Tuileries inclues).

Tarif : 18,50 euros / Tarif réduit : 13,50 euros pour les adhérents de l’une des institutions et les moins de 26 ans).
Réservation au musée de l'Orangerie : information@musee-orangerie.fr / 01 44 50 43 01

Articles liés