"La Programmation Satellite de María Inés Rodríguez"
Marta Gili / Introduction du catalogue Vasco Araújo




L’exposition de l’artiste portugais Vasco Araújo (Lisbonne, 1975) donne le coup d’envoi à la deuxième édition de la programmation Satellite du Jeu de Paume, confiée cette fois à María Inés Rodríguez (Zipaquira, Colombie, 1968), qui a conçu l’ensemble de son projet autour de l’idée même de satellite.

Si les satellites artificiels, il y a à peine trente ans, relayaient des données relevant exclusivement des domaines militaire ou scientifique, ils sont aujourd’hui l’instrument d’une consommation constante, quotidienne et personnalisée par le citoyen occidental lambda. Qu’il s’agisse de retrouver son chemin avec le GPS, ou d’échanger et de transmettre des données par Internet jusque dans les coins les plus reculés de la planète, en passant par la kyrielle de chaînes thématiques accessibles depuis nos postes de télévision ou encore la programmation de nos appareils électroménagers, le satellite joue désormais dans nos vies un rôle duel et paradoxal : celui de surveillant et de confident.

La programmation Satellite de María Inés Rodríguez nous invite précisément à explorer ces pans d’ambiguïté – entre le contrôle et l’expression, le public et le privé, bref, entre le Je et l’Autre – favorisées par une évolution technologique, sociale et politique constante. À leur tour, les artistes invités occuperont les espaces interstitiels du Jeu de Paume, ces lieux indéfinis à usage polyvalent auxquels on ne coupe pas, qu’ils soient réels (petit café, hall, mezzanine, foyer) ou virtuels (site Internet du Jeu de Paume), et dont chacun deviendra un champ d’expérimentation, d’interrogation et d’échange.