Rétrospective Harun Farocki : synopsis des films

> Die Worte des Vorsitzenden [Les Mots du Président]
1967, 16 mm, nb, 2’, vo stf
"Ce film prend une métaphore au pied de la lettre : des mots peuvent devenir des armes. Mais il montre aussi que ces armes sont faites de papier." (H. F.)
Ie samedi 11 avril, 15 h

> Ihre Zeitungen [Leurs journaux]
1968, 16 mm, nb, 17’, vo stf
Un film d’agit-prop lié au mouvement étudiant contre le groupe de presse d’Axel Springer, accusé de manipuler l’opinion.
Ie samedi 11 avril, 15 h

> White Christmas
1968, 16 mm, nb, 3’, vo stf
Bing Crosby chante White Christmas, bande-son idéale du Noël américain célébré en famille, avec nostalgie et émotion : "Paix sur la terre…" Harun Farocki rappelle, à propos, qu’il pleut toujours des bombes sur le Viêtnam.
Ie samedi 11 avril, 15 h

> Nicht löschbares Feuer [Feu inextinguible]
1969, 16 mm, nb, 25’, vo stf
En pleine guerre du Viêtnam, Farocki imagine une manière inédite de parler du napalm pour choquer et éveiller le spectateur. "Chaque plan a été tourné en 10 mm, signe d’un certain minimalisme. Un des premiers films punk." (H. F.)
Ie jeudi 9 avril, 19 h (en présence du réalisateur)

> Zwischen zwei Kriegen [Entre deux guerres]
1978, 16 mm, nb, 83’, vo stf
Un film de fiction sur l’essor de l’industrie sidérurgique dans la république de Weimar, et sur ses conséquences politiques : le nazisme et la guerre. Un hommage à Fritz Lang et à Bertolt Brecht.
Ie samedi 18 avril, 17 h

> Industrie und Fotografie [Industrie-Photographie]
1979, 35 mm, nb, 44’, vo stf (projection en vidéo)
Photographies du monde industriel, industrie de la photographie. Premier temps d’une réflexion sur l’image et la représentation.
Ie samedi 11 avril, 15 h

> Der Geschmack des Lebens [Le Goût de la vie]
1979, 16 mm, coul., 29’, vo st anglais
"Pendant des années, j’ai cherché les moyens de capter la vie quotidienne telle qu’elle est perçue dans la rue, en un coup d’œil. Pendant deux mois et demi j’ai marché avec ma caméra dans différentes parties de la ville et j’ai rassemblé ces images." (H. F.)
Ie samedi 18 avril, 17 h

> Single. Eine Schallplatte wird produziert [Single : production d’un disque]
1979, vidéo, coul., 49’, vo stf
Une chanson de trois minutes, neuf heures de studio, deux jours de tournage… Curieuse distorsion des temps de la production.
Ie samedi 11 avril, 15 h

> Etwas wird sichtbar
[Quelque chose devient visible (le Viêtnam nous appartient)]

1982, 35 mm, nb, 114’, vo stf
Dans les dialogues entre deux amants, une terroriste et un agent de la CIA, s’affrontent mots et images, amour et travail, photographie et cinéma, interrogeant ainsi les représentations de la guerre du Viêtnam.
Ie dimanche 19 avril, 17 h

> Jean-Marie Straub und Danièle Huillet bei der Arbeit an einem Film
nach Franz Kafkas
Romanfragment Amerika
[Jean-Marie Straub et Danièle Huillet tournent un film d’après L’Amérique de Franz Kafka]

1983, 16 mm, coul., 25’, vo st anglais
Un beau témoignage sur la précision et la rigueur du travail de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet.
Ie dimanche 26 avril, 16 h 30

> Ein Bild [Une image]
1983, 16 mm, coul., 25’, vo st anglais
Une séance de prise de vue en studio pour le magazine Playboy, au cours de laquelle les photographes tirent des femmes dénudées l’image la plus commerciale qui soit.
Ie samedi 2 mai, 17 h

> Peter Lorre – Das doppelte Gesicht [Peter Lorre – Acteur maudit]
1984, vidéo, coul., 59’, vf
À partir de photos et d’extraits de films sont ici reconstruits les aléas de la carrière du Hongrois Peter Lorre, acteur mythique de M le Maudit.
Ie dimanche 24 mai, 15 h

> Betrogen [Trahi]
1985, 35 mm, coul., 95’, vo stf
Dans cette histoire inspirée d’un fait divers, un homme perd accidentellement sa jeune épouse et emménage chez la sœur de celle-ci, qui se substitue imperceptiblement à la défunte.
Ie samedi 25 avril, 17 h

> Wie man sieht [Tel qu’on le voit]
1986, 16 mm, nb et coul., 72’, vf
"Un film où il n’est pas seulement question d’insurrection ou de journaux, mais aussi de carrefours où des villes voient le jour, de mitrailleuses à manivelle et de mitrailleuses à recul, de tracés d’autoroutes […], d’équipements routiers et de vivisection animale, de champs de bataille vus d’en haut et d’en bas…" (H. F.)
Ie samedi 2 mai, 17 h
Ie dimanche 10 mai, 15 h

> Die Schulung [Endoctrinement]
1987, vidéo, coul., 44’, vo st anglais
Dix ans avant Die Bewerbung, Farocki filme ici un séminaire où l’on apprend aux cadres à s’exprimer en public et à convaincre les gens par l’attitude et la gestuelle autant que par la parole.
Ie dimanche 3 mai, 17 h

> Bilder der Welt und Inschrift des Krieges [Images du monde et inscription de la guerre]
1988, 16 mm, nb et coul., 75’, vf
Une photographie : "Une femme vient d’arriver à Auschwitz ; l’appareil photo surprend ses mouvements. Le camp dirigé par des SS doit l’anéantir, le photographe qui fixe sa beauté fait partie de ces mêmes SS. Que la conservation et la destruction se conjuguent étrangement… Que faire de telles images ?" (H. F.)
Ie samedi 23 mai, 18 h
Ie dimanche 31 mai, 17 h

> Leben – BRD [La Vie – RFA]
1990, 16 mm, coul., 83’, vo stf (projection en vidéo)
Peu avant la réunification, Farocki a su capter les règles qui régissaient la RFA en cernant la logique des cycles de formation des diverses institutions d’entraînement et d’éducation (compagnie d’assurances, école de sages-femmes, école de police, etc.).
Ie dimanche 17 mai, 15 h

> Videogramme einer Revolution [Vidéogrammes d’une révolution]
coréalisé avec Andrej Ujica, 1992, vidéo transférée en 16 mm, coul., 106’, vf
"L’automne 1989 est resté dans notre mémoire avec sa succession d’événements visuels : Prague, Berlin, Bucarest. À en juger par les images, c’était le retour de l’Histoire. On voyait des révolutions. Et le scénario révolutionnaire le plus complet nous était livré par la Roumanie, unités de temps et de lieu comprises. Du 21 décembre 1989 (dernier discours de Ceaucescu) au 26 décembre 1989 (premier résumé télévisuel de son procès), les événements […] de Bucarest ont été filmés dans leur quasi-intégralité. Nous avons réuni ces différents documents dans l’intention d’en reconstruire la chronologie visuelle." (Harun Farocki, Andrei Ujica)
Ie dimanche 10 mai, 17 h

> Arbeiter verlassen die Fabrik [Les Ouvriers sortent de l’usine]
1995, vidéo, nb et coul., 37’, vf
Partant du premier film des frères Lumière, cette vidéo traverse l’histoire du cinéma, à la recherche d‘un motif ordinaire autant qu’extraordinaire : les ouvriers à la sortie de l’usine.
Ie dimanche 24 mai, 17 h
Ie mardi 26 mai, 19 h

> Der Auftritt [L’Apparence]
1996, vidéo, coul., 40’, vo st anglais
Une agence de publicité présente sa stratégie à un client potentiel, une firme optique. Le logo proposé, Eyedentity, doit exprimer à la fois le dynamisme et la fiabilité de la firme. Un huis clos sobre et passionnant, où chaque détail est mis en scène en vue de décrocher un contrat mirobolant.
Ie samedi 16 mai, 17 h

> Die Bewerbung [Apprendre à se vendre]
1997, vidéo, coul., 58’, vo stf
"Durant l’été 1996, nous avons filmé des stages où l’on apprend à poser sa candidature pour un emploi. […] Enseignants, universitaires, chômeurs de longue durée, anciens drogués, managers, tous doivent apprendre à s’offrir, à se vendre, au nom du self-management. Ce concept n’est peut-être qu’un crochet métaphysique auquel l’identité sociale est suspendue." (H. F.)
Ie dimanche 3 mai, 17 h

> Stilleben [Nature morte]
1997, 16 mm, coul., 56’, vf
Des vues d’ateliers photographiques des années 1990 succèdent, en montage parallèle, des natures mortes peintes aux XVIe et XVIIe siècles. Ce film montre la recherche des similitudes et des différences entre deux procédés de représentation dans lesquels marchandises et objets tendent à devenir fétiches.
Ie samedi 16 mai, 17 h

> Der Ausdruck der Hände [L’Expression des mains]
1997, vidéo, coul., 30’, vo stf
Historiquement, le gros plan était utilisé au cinéma pour traduire les émotions à travers les expressions du visage. Mais très vite, les réalisateurs ont aussi concentré leur attention sur les mains. À l’aide d’extraits de films, Farocki explore ce langage visuel, son symbolisme, ses automatismes et sa musique.
Ie dimanche 7 juin, 17 h

> Die Schöpfer der Einkaufswelten [Créateurs des mondes d’achat]
2001, vidéo, coul., 72’, vo st anglais
Acheter est un geste de tous les jours, et pourtant, il est le résultat d’un processus très complexe. La conception d’un centre commercial nécessite une armée de planificateurs, de gestionnaires et de scientifiques.
Ie dimanche 24 mai, 17 h

> Erkennen und Verfolgen [Guerre à distance]
2003, vidéo, coul., 58', vo st anglais
Pour Farocki, les prises de vues issues réalisées par les projectiles américains sont l‘exemple d‘un nouveau type d‘images. Les systèmes GPS, les "armes intelligentes", la transformation industrielle de pièces à façonner : tout cela repose sur des processus mathématiques dans lesquels les images sont réduites à des algorithmes et des opérations techniques.
Ie mardi 26 mai, 19 h

> Nicht ohne Risiko [Rien sans risque]
2004, vidéo, 50’, vo st anglais
Les négociations entre des investisseurs en capital-risque et une entreprise qui a besoin d’argent pour un nouveau projet dévoilent la voracité des prêteurs : les entreprises contraintes d’innover sont sous pression…
Ie dimanche 12 avril, 17 h

> Aufschub [Respite]
2007, vidéo, nb, silenc., 40’, version anglaise
Ce film ressuscite des images d’archives tournées par Rudolf Breslauer, emprisonné temporairement au camp de Westerbork, un camp de transit pour les Juifs hollandais. Le commentaire de Farocki sur ces images propose un nouveau regard sur les représentations habituelles des camps de concentration.
Ie dimanche 10 mai, 15 h
Ie dimanche 31 mai, 17 h

> Transmission
2007, vidéo, coul., son., 43’, version anglaise
Transmission documente les gestes rituels, en particulier les mouvements des mains, qu’adoptent les gens au contact de statues ou de monuments, par exemple au Vietnam Veterans Memorial de Washington, où les visiteurs passent leurs doigts sur les noms des soldats morts au combat.
Ie dimanche 24 mai, 15 h
Ie dimanche 7 juin, 17 h

> Zum Vergleich [Comparaison]
2009, 16 mm, coul., son., 61’
Un regard sur différentes méthodes de fabrication de la brique à travers le monde. "Je veux proposer un film qui apporte sa contribution au concept du travail. Qui compare le travail dans une société traditionnelle, par exemple en Afrique, dans une société en cours d’industrialisation, comme en Inde, et dans une société fortement industrialisée, en Europe ou au Japon. L’objet de la comparaison est le travail de construction de maisons d’habitation." (H. F.)
Ie jeudi 9 avril, 19 h
en présence du réalisateur, vo stf
Ie dimanche 12 avril, 17 h
vo st anglais