Lire l'article : Robert Capa et la couleur

Robert Capa

L’exposition « Robert Capa et la couleur » présente pour la toute première fois les photographies en couleur de Robert Capa. Connu surtout pour ses images en noir et blanc, technique dont il fut l’un des maîtres, il travailla régulièrement en couleur à partir de 1941, utilisant ce support jusqu’à sa mort en 1954. Si quelques-unes de ces images furent publiées à l’époque dans la presse magazine, la grande majorité d’entre elles n’a jamais été tirée sur papier ni a fortiori vue sous quelque forme que ce soit.

Révélant près de cent cinquante tirages couleur d’époque ainsi que des documents personnels, « Robert Capa et la couleur » apporte un éclairage inédit sur un aspect inattendu de sa carrière et jusqu’à présent absent des ouvrages et expositions posthumes. Capa a adopté la couleur pour l’intégrer à sa pratique de photojournaliste dans les années 1940 et 1950.

Robert Capa (1913-1954), l’un des plus éminents photojournalistes du XXe siècle, est né sous le nom de Endre Ernö Friedmann à Budapest. Naturalisé citoyen américain en 1946, il fut salué par la revue Picture Post comme le « plus grand photographe de guerre au monde » à l’occasion de la publication, à la fin de l’année 1938, de ses images de la guerre d’Espagne. Travaillant au cours de la Seconde Guerre mondiale pour des magazines comme Collier’s et Life, il a dressé un portrait détaillé de ces conflits, de leurs préparatifs et de leurs ravages. Symbolisant pour beaucoup la barbarie de la guerre, mais aussi l’héroïsme qu’elle suscite, ses images les plus célèbres ont changé la perception de la photographie de guerre par le public tout en redéfinissant le genre.

Lire l'article : Robert Capa et la couleur


Toutes les vidéos