Le film qui vient à l’esprit
Conférences de Victor Burgin

Dans le prolongement de son ouvrage The Remembered Film (Londres, Reaktion Books, 2004), et de l’exposition "Hôtel D", produite par le Jeu de Paume dans le cadre du Printemps de Septembre à Toulouse, Victor Burgin tente d’appréhender l’empreinte laissée par des fragments de films ou d’images sur sa démarche.

Ces conférences abordent la question de la mémoire et de ses reconstructions par le filtre de l’image fixe ou en mouvement.

> 1 : "Le bruit du marché"
Cette conférence introduit les deux principales notions qui sont développées au long du cycle, "l’hétérotopie cinématique" et "l’image-séquence".

> 2 : "L’Éclipse du Temps"
Une réflexion sur le temps, par rapport à l’image fixe et à l'image animée, inspirée par les sept dernières minutes du film de Michelangelo Antonioni L’Éclipse (1962).

> 3 : "Le film infini"
Dans le contexte des technologies numériques, Victor Burgin développe son idée "d’hétérotopie filmique" en référence au concept "d’interactivité".

> 4 : "L’extra-filmique"
"Lors de mes trois premières conférences, plutôt que de parler directement de mes projections, j’ai préféré parler des préoccupations auxquelles elles apportent une réponse.
Dans cette quatrième et dernière conférence, je montre des extraits de certaines de mes œuvres récentes et explicite comment les considérations, déjà évoquées précédemment, induisent les critères de la présentation de mes œuvres dans la galerie d’art – critères extrapolés à partir de la spécificité de l’espace de la galerie dans son rapport à ce que j'ai appelé l'hétérotopie cinématographique."
Documents PDF téléchargeables