"Berenice Abbott (1898-1991), photographies" /
"Ai Weiwei. Entrelacs"
Dossier documentaire
du 21 février
au 29 avril 2012
Jeu de Paume, Paris

> Mode d'emploi
Conçu par le service éducatif, en étroite collaboration avec l’ensemble de l’équipe du Jeu de Paume, ce dossier propose, aux enseignants et à leurs élèves, des outils de réflexion et d’analyse pour leur permettre de construire leur propre rapport aux œuvres.

Il se compose de deux parties :
Découvrir les expositions offre une première approche des artistes et des œuvres exposées à travers la présentation de données chronologiques, iconographiques et bibliographiques.
Approfondir les expositions développe plusieurs axes thématiques autour de l’image et de l’histoire de la représentation, des encadrés sur des sujets transversaux intitulés "repères" et des pistes de recherche en relation avec les programmes scolaires (bulletins officiels du primaire et du secondaire).
Ce dossier est remis aux enseignants à l’occasion des visites préparées, au cours desquelles un conférencier du Jeu de Paume présente les œuvres et le projet de l’exposition. Outre la préparation de la venue des élèves aux expositions, ces séances sont destinées à élaborer les axes de travail qui seront développés en classe.


> Pour plus d’informations
Tél. 01 47 03 04 95 / serviceeducatif@jeudepaume.org


> "Berenice Abbott (1898-1991), photographies" /
"Ai Weiwei. Entrelacs"


"Ce n’est pas seulement un écart de soixante-dix ans qui sépare le travail [de Berenice Abbott et d’Ai Weiwei], mais aussi deux conceptions différentes des pratiques artistiques autour de l’image, qui cohabitent aujourd’hui et se rencontrent harmonieusement dans les deux expositions que propose le Jeu de Paume. S’il y a bien une chose que ces oeuvres ont en commun, c’est la force et la détermination avec lesquelles chacun des deux artistes a su les pousser jusqu’à leurs ultimes conséquences. L’intuition de Berenice Abbott lorsqu’elle photographiait les profondes transformations de la protéiforme ville de New York dans les années 1930 rejoint celle qui incite Ai Weiwei à enregistrer les changements vertigineux de Pékin. La fascination de Berenice Abbott pour les monuments de la modernité naissante, les stations-service, les automobiles, les enseignes lumineuses, les passerelles et les grandes autoroutes, on la retrouve chez Ai Weiwei dans ses études de perspective : ces images où l’artiste superpose un doigt d’honneur devant des monuments ou des paysages du monde entier, qui symbolisent d’une façon ou d’une autre tous les fronts du pouvoir."

Extraits de Marta Gili, "Miroir et prismes. Berenice Abbott et Ai Weiwei", en ligne sur le magazine du Jeu de Paume : lemagazine.jeudepaume.org


> Téléchargez le dossier de l'exposition
Document PDF téléchargeable