Historique du Jeu de Paume
Paris

Dans un bâtiment construit sous Napoléon III dans le Jardin des Tuileries, à l’extrémité occidentale de la Terrasse des Feuillants, est installée une salle de jeu de paume. À partir de 1909, cette salle devient un lieu d’expositions. En 1922, après d’importants travaux, le "Jeu de Paume" devient un véritable musée pour les collections permanentes, tout en demeurant un lieu pour les expositions temporaires. Nouvelle annexe du Musée du Luxembourg, il abrite la section des Écoles étrangères contemporaines. Dès 1930, le Jeu de Paume développe une politique d’acquisition d’œuvres ; les chefs de file de l’École de Paris (Modigliani, Van Dongen, Picasso, Chagall, Soutine, Juan Gris, Foujita, etc.) y trouvent leur place. En 1932, le bâtiment prend l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui. Des expositions d’art moderne y sont organisées jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Pendant la guerre, réquisitionné par les troupes d’Occupation, le Jeu de Paume deviendra un véritable entrepôt où seront engrangées des œuvres ainsi que de grandes collections confisquées à des amateurs d’art juifs. En 1947 est créé le Musée du Jeu de Paume, qui accueille désormais l’école impressionniste. À l’issue de nouveaux travaux, en 1958, les salles climatisées et dotées d’un dispositif d’éclairage naturel offrent une nouvelle présentation des œuvres impressionnistes. Celles-ci trouveront leur destination naturelle au Musée d’Orsay en 1986. Le Musée de l’impressionnisme ferme ses portes.

En septembre 1987, l’architecte Antoine Stinco est choisi pour réaménager le bâtiment. Sans modifier son aspect extérieur, il restructure le volume intérieur en créant des espaces d’exposition supplémentaires, une salle audiovisuelle, une librairie et un café. Les salles, aux volumes variés, jouent avec la lumière naturelle et offrent des échappées sur le Jardin des Tuileries, la Place de la Concorde, la Seine et le dôme des Invalides. La Galerie nationale du Jeu de Paume est inaugurée en juin 1991 par le Président de la République, François Mitterrand. Dirigée successivement par Alfred Pacquement puis Daniel Abadie, l’institution propose une programmation qui permet de découvrir ou de porter un regard nouveau sur les grandes figures de l’art moderne et contemporain, et de faire connaître les jeunes générations de créateurs. Elle a également pour vocation d’être ouverte à d’autres disciplines telles que le cinéma et la vidéo. Cette mission s’est achevée le 7 mars 2004.

Quelques chiffres concernant le bâtiment :
Longueur et largeur : 80 x 13 m.
Surface utile : 2 754,50 m2.
Surface d’exposition : 1 137 m2. Soit 9 salles sur 3 niveaux et 420 m linéaires de cimaises.
Hauteur sous plafond dans la plupart des salles : 4,50 m.

Articles liés