Lartigue, l’émerveillé (1894-1986)
Dossier documentaire
du 24 novembre 2012
au 26 mai 2013
Jeu de Paume, Château de Tours

Mode d'emploi
Conçu par le service éducatif, en collaboration avec l’ensemble de l’équipe du Jeu de Paume, ce dossier propose aux enseignants et à leurs élèves des éléments d’analyse et de réflexion, afin de contribuer à la construction de leur propre rapport aux œuvres.

Il se compose de deux parties :
Découvrir l’exposition propose une première approche du projet et du parcours de l’exposition, de l’artiste et des œuvres, ainsi que des repères chronologiques et iconographiques.
Approfondir l'exposition développe plusieurs axes thématiques autour des statuts de l’image et de l’histoire des arts visuels, des orientations bibliographiques et thématiques, ainsi que des pistes de travail élaborées avec les professeurs-relais des académies de Créteil et de Paris au Jeu de Paume.

Disponible sur demande, le dossier enseignants est également téléchargeable en bas de page.

Pour plus d’informations
Tél. 01 47 03 04 95 / serviceeducatif@jeudepaume.org


Lartigue, l’émerveillé (1894-1986)
du 24 novembre 2012 au 26 mai 2013

« Depuis que je suis petit, j’ai une espèce de maladie : toutes les choses qui m’émerveillent s’en vont sans que ma mémoire les garde suffisamment », constate Lartigue dans son journal de l’année 1965. Émerveillement et mémoire qui flanche, passion pour la vie et blessure secrète devant l’impermanence des choses, il n’en faut pas plus à Lartigue pour glaner et collectionner dès l’âge de huit ans et pendant quatre‑vingts ans ces milliers d’instants fugitifs.

Ce n’est qu’en 1963 que Jacques Henri Lartigue – qui a déjà soixante-neuf ans – expose pour la première fois au Museum of Modern Art de New York quarante-trois des quelque 100 000 clichés réalisés au cours de sa vie. La même année, le magazine Life lui consacre un portfolio qui fait le tour du monde. À son grand étonnement, Lartigue le dilettante devient du jour au lendemain l’un des grands noms de la photographie du XXe siècle, lui qui se croyait peintre.

La présente rétrospective offre une sélection d’environ cent images tirées en grand format, qui ont contribué à construire sa célébrité. Elles ont été choisies dans les cent trente-cinq grands albums originaux de format 52 x 36 cm, constitués de clichés pris par Lartigue entre 1902 et 1986 et mis en pages et légendés par ses soins – un journal en images qui couvre le XXe siècle avec ses 14 423 pages. Des citations extraites de son journal et une sélection de fac-similés de documents (albums, agendas illustrés de croquis) ainsi que la projection de deux films – un portrait complice réalisé par son ami François Reichenbach (1980) et Le Siècle en positif de Philippe Kohly, portrait romancé à partir de ses photographies (1999) – permettent également d’approcher la démarche de Lartigue au plus près.


Téléchargez le dossier de l'exposition
Document PDF téléchargeable