Laure Albin Guillot (1879–1962), l’enjeu classique
Dossier documentaire
du 26 février
au 12 mai 2013
Jeu de Paume, Paris

> Mode d'emploi
Conçu par le service éducatif, en collaboration avec l’ensemble de l’équipe du Jeu de Paume, ce dossier propose aux enseignants et à leurs élèves des éléments d’analyse et de réflexion, afin de contribuer à la construction de leur propre rapport aux œuvres.

Il se compose de deux parties :
Découvrir l’exposition propose une première approche du projet et du parcours de l’exposition, de l’artiste et des oeuvres, ainsi que des repères chronologiques et iconographiques.
Approfondir l'exposition développe plusieurs axes thématiques autour des statuts de l’image et de l’histoire des arts visuels, des orientations bibliographiques et thématiques, ainsi que des pistes de travail élaborées avec les professeurs-relais des académies de Créteil et de Paris au Jeu de Paume.

Disponible sur demande, le dossier enseignants est également téléchargeable en bas de page.

> Pour plus d’informations
Tél. 01 47 03 04 95 / serviceeducatif@jeudepaume.org


>Laure Albin Guillot (1879–1962), l’enjeu classique
du 26 février au 12 mai 2013

Complexe et controversé, le travail de Laure Albin Guillot (Paris, 1879-1962) reste méconnu du public français et international. Si son esthétique classique et son lyrisme symbolique l’éloignent des pratiques avant‑gardistes de nombre de ses contemporains, l’influence de son travail et surtout son activisme institutionnel ont néanmoins marqué le milieu de la photographie française de toute une époque. Malgré la grande notoriété de Laure Albin Guillot dans les années 1930 et 1940, et peut-être en raison du caractère ambigu et inclassable de son travail, c’est la première fois qu’une exposition explore toutes les facettes de sa carrière, et questionne l’oeuvre et la place que la photographe occupe dans l’histoire de la photographie. Organisée en quatre sections, elle permet de découvrir ses portraits et ses nus, incarnant le classicisme et un certain “style français“, qui fut largement célébré à l’époque, son rôle actif dans le domaine de la publicité, ainsi que son œuvre imprimée et, enfin, un ensemble conséquent de ses “micrographies décoratives”, stupéfiantes photographies de préparations microscopiques qui firent sa renommée en 1931. De nombreux livres, magazines, publications et documents sont rassemblés pour rendre compte de la complexité de l’activité professionnelle et artistique de Laure Albin Guillot […]. L’on ne peut s’empêcher de noter cette coïncidence historique : la présentation en 1937, dans les murs mêmes du Jeu de Paume, de l’exposition “Femmes artistes d’Europe“, qu’organisa Laure Albin Guillot en tant que présidente de l’Union féminine des carrières libérales et commerciales, et à laquelle elle participa.

Marta Gili,"Avant-propos",
in Laure Albin Guillot, l’enjeu classique,
Paris, Jeu de Paume /
Éditions de La Martinière, 2013, p. 7.



> Téléchargez le dossier de l'exposition
Document PDF téléchargeable