Eszter Salamon
Eszter Salamon 1949
Satellite 7 : une proposition
de Nataša Petrešin-Bachelez
du 14 octobre
au 09 novembre 2014
Concorde, Paris

Mêlant performance, travail documentaire et autofiction, Eszter Salamon multiplie les perspectives sur la construction fragile et perméable de l’identité. En élaborant les doubles d’elle-même, elle repense le médium et le matériau, le corps singulier et la parole qui sert à le circonscrire. Un corps, mon corps – territoire en friche, inconnue singularisée par un nom, fouillis de souvenirs, de faits, de sensations : comment rendre compte de ces multiples strates, et dresser une carte qui permette son appropriation ?

Pour le solo Mélodrame, elle avait ainsi mené une série d’entretiens avec une de ses homonymes rencontrée en Hongrie. Avec « Eszter Salamon 1949 », elle en propose une déclinaison élargie, investissant cette fois l’espace et le temps spécifique du lieu d’exposition. Pendant quatre semaines, six heures par jour, le Jeu de Paume résonnera de voix et d’échos de cette vie diffractée, amplifiée, mise en abyme. Rejouant les mots échangés entre une Eszter Salamon et une autre, les actrices Véronique Alain, Désirée Olmi et Frédérique Pierson, incarneront ces bribes subjectives, où le hasard d’un nom rencontre des événements historiques et des anecdotes.

Comment un matériau biographique peut-il remplir et subvertir un lieu de conservation ? Quel miroir nous tendent ces figures au statut indécis ? Enregistrant l’écart entre un corps et une parole, décalant les rapports d’identification, « Eszter Salamon 1949 » introduit un trouble sur la nature même du « moi » et de l’empathie que génère son exposition. Une opération de transformation, partant du plus infime de l’expérience individuelle, pour en faire « un fragment anonyme infini, un devenir toujours contemporain ». (Gilles Deleuze)


Eszter Salamon est chorégraphe et performeuse. Depuis 2001, elle crée des solos et des pièces de groupe. Son travail est régulièrement présenté dans le monde entier et elle est aussi fréquemment invitée à intervenir dans des musées. Eszter Salamon utilise la chorégraphie comme une pratique étendue, comprise comme une machine à manoeuvrer entre différents médias : vidéo, son, musique, texte, voix, mouvement et actions corporelles.
Dans ses premières œuvres, l’activation de l'expérience cognitive interroge la perception visuelle, la sensation et la kinesthésie. Depuis 2005, son intérêt pour le documentaire et l’autobiographie féminine ont abouti à une multiplicité de formats, tels qu’une conférence dansée, une vidéochorégraphie ou un monodrame. Ses recherches sur la spéculation et la fiction l’ont amenée à créer TALES OF THE BODILESS, un opéra futuriste sans interprète, qui imaginait les modes d’existence possibles après la disparition des humains. Dernièrement, Eszter Salamon a commencé une série de pièces explorant à la fois la notion de monument et la pratique d'une réécriture de l'Histoire.

Eszter Salamon vit à Berlin et Paris.


Commissaire
Nataša Petrešin-Bachelez

Interprètes
Véronique Alain, Désirée Olmi, Frédérique Pierson

Partenaires
« Eszter Salamon 1949 » : Une coproduction du Jeu de Paume et du Festival d’Automne à Paris.
Avec le soutien de la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques (FNAGP) et la participation de la Cité Internationale des Arts, du Centre national de la danse et du Goethe Institut-Paris. En collaboration avec la Fiac.

Le Jeu de Paume est membre des réseaux Tram
et d.c.a, association française de développement des centres d'art.

Partenaires médias
art press, ParisArt, Souvenirs from earth TV, Radio Nova
Document PDF téléchargeable

Articles liés