The Yvonne Rainer Project. De la chorégraphie au cinéma
du 04 novembre
au 30 novembre 2014
Paris

Le cycle de cinéma « The Yvonne Rainer Project. De la chorégraphie au cinéma » vise à montrer le rayonnement de cette artiste américaine tant à travers ses propres réalisations que ses liens avec les artistes de son temps, John Cage, Andy Warhol, Vito Acconci, Richard Serra…

Reconnue pour sa contribution à l’histoire de la nouvelle danse autant que pour sa trajectoire de cinéaste expérimentale, Yvonne Rainer, née en 1934 à San Francisco, est indéniablement liée aux avant-gardes des années 1960 et 1970. Son œuvre explore l’équilibre entre la vie privée et la sphère publique, de même que les questions de genre, de relations humaines et de performance.

Le cycle présenté au Jeu de Paume fait partie d’un vaste projet dédié à Yvonne Rainer, qui est présenté à Paris cet automne. Celui-ci comprend également l’exposition « Lives of Performers » au Centre d’art de la Ferme du Buisson et le colloque « Nexus Rainer » au Palais de Tokyo.

La programmation du Jeu de Paume vise à montrer le rayonnement de cette grande artiste américaine de façon kaléidoscopique. Le cycle présente la transition courageuse de l’artiste, son passage de la chorégraphie au cinéma et les enjeux esthétiques et politiques auxquels elle s’est confrontée dans une période de changements sociaux radicaux. Après avoir exploré des idées révolutionnaires en chorégraphie, elle s’est attachée à faire du cinéma de façon novatrice. La performativité, le genre, les enjeux politiques de l’art, l’interdisciplinarité et les questions esthétiques qui en découlent sont au cœur de son travail.
Le travail d’Yvonne Rainer s’inscrit dans l’histoire de l’Amérique des années 1960, quand elle devient active dans le milieu artistique, jusqu’à avoir de fortes résonances aujourd’hui. Son impulsion créatrice se réfère au contexte sociopolitique de son temps, marqué par de grands bouleversements idéologiques faisant écho aux valeurs de l’après-guerre. Il est donc important d’explorer le travail de Rainer et l’environnement dans lesquel elle a œuvré afin de mieux comprendre les liens entre sa vision innovante de l’art et ses propres expériences sociales.

Yvonne Rainer a été influencée par des artistes de la Côte-Ouest californienne avant de déménager à New York et de rejoindre la scène du Soho très vivant de l’époque. Elle s’est ainsi trouvée proche des nouveaux développements en danse, en musique, comme en arts visuels, spécifiques des années 1960 et 1970. Ce cycle cherche à montrer comment ce contexte très riche a pu la soutenir et l’encourager dans son désir de passer de la chorégraphie au cinéma.
S’inspirant de cette transition d’une discipline à l’autre qui a permis à Yvonne Rainer de développer ses idées artistiques différemment, le cycle montre les divers aspects de son travail en danse et en cinéma, dans ses films et les captations qui ont pu être réalisées par d’autres de son travail de chorégraphe et de performeuse. Sont également montrés des films d’artistes et de cinéastes qui faisaient partie de son entourage, à l’époque où son propre travail de cinéaste a pris son envol. Des films et vidéos d’Andy Warhol, Vito Acconci, Richard Serra, Michael Snow et Hollis Frampton ponctuent ce programme, où les figures de Maya Deren, Samuel Beckett et John Cage sont également évoquées.

« The Yvonne Rainer Project » accueille les démarches artistiques contemporaines à travers le travail de Yael Bartana, Geneviève Cadieux, Mircea Cantor, Köken Ergun, Maïder Fortuné, Michel François, Laurent Goldring, Marc Johnson, Sonia Khurana, Florence Lazar, Bea McMahon, Natacha Nisic, Anri Sala, Lili Reynaud-Dewar et Ulla von Brandenburg. Cette autre partie du cycle s’articule autour de la réception à l’heure actuelle du travail de Rainer par des artistes visuels dont le médium est le film et la vidéo, et par des chorégraphes. Sur le plan performatif, les chorégraphes contemporains trouvent chez Yvonne Rainer une artiste qui demeure précurseuse de leurs recherches. « The Yvonne Rainer Project » souhaite également rendre compte de ce lien intergénérationnel relatif au travail sur le corps et l’image en mouvement, tel qu’il se pratique aujourd’hui.

Chantal Pontbriand



Pour consulter l'ensemble du programme,
téléchargez le PDF en bas de page.



Programmation : Chantal Pontbriand
Chantal Pontbriand, Pontbriand W.O.R.K.S. [We_Others and myself_Research_Knowledge_Systems]
Chantal Pontbriand, commissaire et critique, est directrice-fondatrice de la revue d’art contemporain PARACHUTE, dont elle a dirigé 125 numéros entre 1975 et 2007. Son travail porte sur les questions de mondialisation et d’hybridité culturelle. Elle a été commissaire de nombreux événements internationaux, expositions, festivals et colloques, principalement dans les champs de la performance, l’installation multimédias, la vidéo et la photographie. Après avoir réalisé plusieurs événements en rapport avec la performance, elle a cofondé et dirigé le FIND (Festival international de nouvelle danse) à Montréal, de 1982 à 2003. En 2010, elle a été nommée Head of Exhibition Research and Development à la Tate Modern à Londres, et a fondé par la suite PONTBRIAND W.O.R.K.S. [We_Others and Myself_Research_Knowledge_Systems]. Depuis 2012, elle est professeure associée à la Sorbonne/Paris IV en études curatoriales. En 2013, elle a reçu le prix du Gouverneur général du Canada pour une contribution exceptionnelle en arts visuels et médiatiques. En 2014, l’Université Concordia (Montréal) lui a décerné un doctorat honoris causa. Elle a récemment publié The Contemporary, The Common: Art in A Globalizing World, Sternberg Press, 2013.


"The Yvonne Rainer Project. De la chorégraphie au cinéma", conçu par Chantal Pontbriand est présenté en partenariat avec l'exposition "Lives of Performers" organisée par la Ferme du Buisson

Partenaire média : Têtue.com
Document PDF téléchargeable