The Yvonne Rainer Project. De la chorégraphie au cinéma
Table ronde : « La réception labyrinthique de l’œuvre d’Yvonne Rainer »
le 25 novembre 2014
19h00 - 21h00
Concorde, Paris

Nombreux sont les artistes d’aujourd’hui pour qui Yvonne Rainer est une référence, que ce soit en arts visuels, en cinéma, ou en danse. Son œuvre interroge des questions qui sont brûlantes d’actualité : questions tant formelles (la présence, la représentation, la performance, la dramaturgie, la relation entre les arts, les médiums) que de contenu (la relation à l’autre, le genre, la race, l’identité, la maladie). Elle a profondément marqué la manière de faire de la danse, et de traiter du corps pour l’image en mouvement. En provenance d’horizons différents, Jacinto Lageira, Julie Perrin et Chantal Pontbriand tenteront de dresser un état des lieux par rapport à une œuvre tentaculaire.


Jacinto Lageira est professeur en esthétique à l'université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et critique d'art. Il a publié, notamment, L'Image du monde dans le corps du texte (I, II), La Lettre volée, 2003 ; L'Esthétique traversée - Psychanalyse, sémiotique et phénoménologie à l’œuvre, La Lettre volée, 2007 ; De la déréalisation du monde. Fiction et réalité en conflit, Jacqueline Chambon, 2010 ; Regard Oblique, Essais sur la perception, La Lettre volée, 2013.

Julie Perrin est enseignante-chercheuse au département danse de l’université Paris 8 Saint-Denis. Ses travaux portent sur la danse contemporaine à partir de 1950 aux États-Unis et en France. Elle consacre un chapitre à Yvonne Rainer dans son livre Figures de l’attention. Cinq essais sur la spatialité en danse (Les presses du réel, 2012). Elle est membre du comité scientifique éditorial de la revue Recherches en danse, publiée sur revue.org. Elle a également édité avec Emmanuelle Huynh et Denise Luccioni, Histoire(s) et lectures : Trisha Brown / Emmanuelle Huynh (Les presses du réel, 2012) et avec Françoise Michel, Odile Duboc. Les mots de la matière. Écrits de la chorégraphe (Les Solitaires intempestifs, 2012).
Articles disponibles sur : www.danse.univ-paris8.fr

Chantal Pontbriand s’intéresse aux questions de mondialisation et d’hybridité culturelle. Elle a été commissaire de nombreux événements internationaux, expositions, festivals et colloques, principalement dans les champs de la performance, l'installation multimédias, la vidéo et la photographie. Elle a été co-fondatrice et directrice de la revue d'art contemporain PARACHUTE (1975 -2007). Après avoir mis sur pied plusieurs évènements en rapport avec la performance, elle a co-fondé et dirigé le FIND (Festival international de nouvelle danse) à Montréal (1982 -2003). En 2010, elle a été nommée Head of Exhibition Research and Development à la Tate Modern à Londres, et fonde par la suite PONTBRIAND W.O.R.K.S. [We_Others and Myself_Research_Knowledge_Systems]. Depuis 2012, elle est Professeur Associé à la Sorbonne/Paris IV en études curatoriales. Récemment, elle a publié : Mutations, Perspectives sur la photographie, Steidl/Paris Photo, 2011; PARACHUTE : The First Twenty-Five Years, JRP/Ringier, Zurich, 2012-2014 ; The Common, The Contemporary : Art in A Globalizing World, Sternberg Press, Berlin, 2013 ; PER/FORM : How To Do Things with[out] Words, CA2M/Sternberg Press, Madrid/Berlin, 2014.


À l’auditorium du Jeu de Paume, le mardi 25 novembre à 19 heures. Entrée : 3 euros ou gratuit sur présentation du billet du jour d’accès aux expositions et pour les abonnés.
Informations : infoauditorium@jeudepaume.org

Articles liés