Le Corps en scène dans l’installation vidéo
Colloque sous la direction de Mathilde Roman
le 16 janvier 2016
11h00 - 18h00
Concorde, Paris

Depuis les années 1960, des déplacements s'opèrent en permanence entre l'exposition et le plateau, à travers des collaborations étroites entre chorégraphes, metteurs en scène, artistes, musiciens, provoquant en retour un élargissement de l’espace d’exposition vers une dimension scénique.
Créés au moment où cette mutation a lieu, les premiers dispositifs utilisant la vidéo, comme ceux de Bruce Nauman, Dan Graham ou Peter Campus, donnent au corps une place centrale. Inscrites dans la durée, ces œuvres s’adressent au spectateur en le convoquant dans la pluralité de ses sens, provoquant un état de présence autant mental que corporel.
En amenant le mouvement des images dans le cadre muséal, les installations vidéo associent deux régimes esthétiques longtemps antagonistes, celui de la contemplation et celui de l'immanence, propre aux arts scéniques. Le spectateur ne peut oublier ni son corps ni l'espace dans lequel il se trouve.

Le corps est saisi et signifié dans sa situation spatio-temporelle par des expériences perceptives qui font écho aux perspectives philosophiques et critiques développées par la phénoménologie. L'image sociale du corps est mise à distance pour ancrer un autre rapport au monde, cherchant à réunifier sensations et représentations, à mettre fin à un régime de séparation (split reality).
Conçues d'emblée dans ce contexte, les installations vidéo sont nombreuses à réfléchir le rapport au corps qui les soutiennent, inventant des dispositifs spécifiques. Qu'elles soient intégrées à l'œuvre ou liées à une exposition, ces propositions scénographiées agencent les flux d'images et composent avec les sons dans des parcours de type sculptural qui s'adressent à des corps sentant.

Le Jeu de Paume est un lieu d'expérimentation privilégié avec notamment les expositions d'Omer Fast, d'Aernout Mik, de Jordi Colomer, de Laurent Grasso ou encore de Natasha Nisic. Ce colloque se tiendra donc au plus près des expériences esthétiques dont il sera question à travers des communications de théoriciens et d'artistes.


Sous la direction de Mathilde Roman, chercheuse associée à l’Institut Acte, avec Jacinto Lageira et Françoise Parfait professeurs à l’Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne ainsi que des théoriciens et des artistes.
Avec le soutien de l’Institut ACTE de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de la Terra Foundation for American Art.


Colloque à l'auditorium du Jeu de Paume : 3 euros ou gratuit sur présentation du billet d’entrée aux expositions et pour les abonnés.
Renseignements : infoauditorium@jeudepaume.org
Document PDF téléchargeable

Articles liés