Activités éducatives 2017-2018 / Château de Tours
Enseignants et équipes éducatives, scolaires et publics jeunes
Concorde, Paris

Lieu de référence pour la diffusion de l’image contemporaine sous toutes ses formes, le Jeu de Paume a aussi pour mission d’assurer la valorisation de la photographie à caractère historique – donations et archives conservées par des institutions publiques ou privées, françaises et étrangères. C’est dans ce cadre que le Jeu de Paume et le Château de Tours proposent une programmation d’expositions monographiques ou thématiques, centrées sur la recherche et la visibilité de fonds ou de collections de photographies.


POUR TOUT SAVOIR DES ACTIVITÉS, TÉLÉCHARGEZ LE DOCUMENT LIÉ EN BAS DE PAGE.


PROGRAMME JUIN 2017 / MAI 2018

Mercredi 13 septembre
Premières rencontres académiques et visites de l’exposition « Willy Ronis » pour les enseignants.
Au Château de Tours, deux groupes : 14 heures et 16 heures.

Sur inscription :
— Pour les enseignants du premier degré :
cpd-artsplastiques37@ac-orleans-tours.fr
— Pour les enseignants du second degré :
Adeline.Robin@ac-orleans-tours.fr


WILLY RONIS
28 juin – 29 octobre 2017

Tour à tour reporter, photographe industriel et illustrateur, Willy Ronis est une figure marquante
 de la photographie française du XXe siècle. Des années 1930 aux années 2000, il arpente avec un plaisir toujours renouvelé les rues de Paris ou le sud de la France. Photographe des hasards heureux, il saisit avec bonheur les « tranches de vie ordinaires » de ses proches, mais aussi d’inconnus croisés aux détours d’une ruelle du quartier de Belleville. Membre du Groupe des XV, il défend avec vigueur et passion le métier de photographe et voit dès 1951 son 
œuvre reconnue lors d’une exposition au Museum
 of Modern Art, où il expose aux côtés de Cartier-Bresson, Brassaï, Doisneau et Izis.
Homme engagé, il illustre les combats de son temps, saisissant les mouvements sociaux des usines ou le retour des prisonniers de guerre en 1945. Ses images des démunis de la société, des piquets de grève et des militants syndicalistes sont le fruit d’une véritable solidarité avec la lutte ouvrière. Il voyage également dès les années 1930 en Italie, en Angleterre, aux États-Unis, ou photographie, en pleine guerre froide, Moscou, Berlin et Prague.

À la fin de sa carrière, Willy Ronis décide de faire don de son œuvre à l’État, mettant ses images au service de la collectivité. Cette exposition au Château de Tours lui rend hommage en dévoilant une centaine de tirages connus et méconnus, issus du fonds de la Médiathèque de l’architecture
 et du patrimoine.

Axes de travail
— Contexte et diversité de la « photographie humaniste ».
— Métier et statut du photographe, reportage et illustration.
— Photographie du quotidien et esthétique de l’instantané.
— Société, témoignage et engagement.
— Découvertes, rencontres et voyages.


LUCIEN HERVÉ
18 novembre 2017 – 27 mai 2018

Attiré d’abord par la peinture, la musique et la mode, Lucien Hervé (de son vrai nom László Elkán, Hongrie, 1910-Paris, 2007) commence à photographier en
1938 pour Marianne Magazine. Militant actif à la CGT et au Parti Communiste, c’est en cohérence avec ses convictions qu’il rejoint les rangs de la Résistance et du Mouvement national des prisonniers de guerre et déportés, sous le pseudonyme de Lucien Hervé. Dans la mouvance de l’école humaniste française d’après-guerre, dont font également partie Robert Doisneau, Willy Ronis et Sabine Weiss, la carrière
de Lucien Hervé prend un tournant décisif après sa rencontre avec Le Corbusier en 1949. « L’ombre et la lumière sont les haut-parleurs de l’architecture », s’enthousiasme ce dernier. Photographe attitré de Le Corbusier jusqu’au décès de ce dernier en 1965, Lucien Hervé est alors reconnu comme
 l’un des plus grands photographes d’architecture. Il collabore également avec les architectes Alvar Aalto et Oscar Niemeyer. Il est connu pour ses images de Chandigarh, Brasília ou du Thoronet, mais 
il photographie aussi les grands chantiers parisiens, du siège de l’Unesco à la pyramide du Louvre.

Cette rétrospective inédite montre des photographies jamais dévoilées aux côtés des plus célèbres. Elle parcourt les thématiques les plus importantes de l’artiste, en alliant ses sujets architecturaux et humanistes.

Axes de travail
— Photographie, espace et architecture.
— Point de vue, cadrage et composition.
— Représentation, fragmentation, abstraction.
— Construction des formes, ombres et lumières.
— Images et publications.



Les activités éducatives du Jeu de Paume
bénéficient du soutien de


Neuflize OBC,
mécène privilégié du Jeu de Paume


et d'Olympus France,

et de la collaboration des Amis du Jeu de Paume.
Document PDF téléchargeable