Basim Magdy. Il n’y aura pas d’étoiles filantes
Catalogue de l'exposition

Le film No Shooting Stars [Il n’y aura pas d’étoiles filantes] de Basim Magdy est construit autour du récit personnel d’un habitant non identifié de l’espace océanique – territoire endormi aux marges de notre conscience et oublié des livres d’histoire. Des images, que l’on croirait tirées d’un rêve, vont à la dérive, entrent en dissonance avec un récit dont il n’existe ni début ni fin. Le film se déploie comme un poème sensible aux secrets de l’océan, mais qui garde le secret sur l’identité de cet habitant des profondeurs, préférant sinuer dans les méandres de l’imagination. L’image du narrateur s’évanouit à peine a-t-elle pris forme, en adéquation avec la mobilité et l’instabilité de l’univers aquatique.

Jusqu’ici, la plupart des films de Basim Magdy étaient des réflexions pleines d’humour et de scepticisme sur les utopies existantes et nos espoirs de contre-utopies. No Shooting Stars, à l’inverse, concerne la capacité à s’étonner de l’inconnu. Se plaçant dans une perspective d’humilité respectueuse, Madgy prend acte de notre méconnaissance du grand large, de notre incapacité à appréhender cet espace doté de sa propre logique, d’un système de savoir si différent de celui qui nous est familier. Ainsi, abandonnant l’idée de capter l’essence de l’espace aquatique, le film devient une méditation sur ce que l’océan laisse entrevoir de son mystère.

Le présent livre déroule les réflexions qui entourent cette œuvre à travers un entretien de l’artiste avec Heidi Ballet. En écho au projet de Basim Magdy, le texte de Kate Sutton nous conte les mystères de l’eau et de l’atoll de Palmyra, situé dans l’océan Pacifique.



Entretien avec Heidi Ballet et texte de Kate Sutton.
Éditions du Jeu de Paume, Paris & du CAPC, Bordeaux, 2016.
Anglais/français, 14 euros.


Achetez le catalogue sur www.librairiejeudepaume.org

Articles liés