Alejandro Cesarco. Apprendre la langue (présent continu I)
Satellite 11 : une programmation d'Agnès Violeau
du 16 octobre 2018
au 27 janvier 2019
Concorde, Paris

Né à Montevideo (Uruguay), Alejandro Cesarco vit et travaille à New York. Son travail se déploie sous la forme d’une série de prélèvements qui indiquent souvent un ailleurs et un hors-champ, rendant compte de l’expérience d’un réel dans sa discontinuité.

Un autre trait caractéristique de sa démarche réside en un appel récurrent d’autres artistes ou penseurs en particulier issus de la littérature. Ainsi de James Joyce à Roland Barthes, en passant par Maurice Blanchot, Italo Calvino, Marguerite Duras ou Jean-Luc Godard, nombreux sont ceux qui apparaissent dans le travail d’Alejandro Cesarco. Ces intrusions participent du sens de l’œuvre en l’intégrant de manière syntaxique. Alejandro Cesarco nous livre la matière de récits évocateurs, teintés de mélancolie.
Parmi ses dernières expositions monographiques, « Alejandro Cesarco – Secondary Revision (Elaboration secondaire) », Frac Île-de-France, Le Plateau, Paris (2013-2014), « A Portrait, a Story, and an Ending », Kunsthalle Zurich (2013), « Alejandro Cesarco », MuMOK, Vienne (2012), « Words Applied to Wounds », Murray Guy, New York (2012), « A Common Ground », Pavillon Uruguayen, 54e Biennale de Venise.


Commissaire : Agnès Violeau

Exposition présentée dans le cadre de la programmation Satellite coproduite par le Jeu de Paume,


le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux,



et le Musée Amparo de Puebla, Mexique.



L’Association des Amis du Jeu de Paume,


et l’Association des Amis du CAPC,
contribuent à la production des œuvres de cette programmation.

Le Jeu de Paume est membre des réseaux Tram et d.c.a, association française de développement des centres d'art.

Articles liés