Daphné Le Sergent. Géopolitique de l'oubli
Satellite 11. Exposition présentée au CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux
du 17 mai
au 30 septembre 2018

Née en 1975 à Séoul (Corée Sud), Daphné Le Sergent mène des recherches artistiques et théoriques autour des notions de schize et de frontières. Ce travail l’a conduite à réfléchir sur la question de l’agencement et du dispositif dans la création artistique contemporaine : fragments de texte et de poésie, dessins partitionnés, diptyques de photographies et séquences vidéo interrogent les lignes de subjectivités qui traversent l’image et agrègent les éléments les uns aux autres.

Ces fragments mettent, tout autant en évidence un lien, qu'ils maintiennent une disjonction. Sur cette frontière, le « je » semble être une chose qui divise le monde en deux, à la manière d’une cloison aussi mince qu’une ligne de texte.


Daphné Le Sergent vit et travaille à Paris.
Une sélection de ses vidéos appartient au fonds du Collectif Jeune Cinéma et a été montrée dans différents contextes, notamment : The 11th Gwangju Biennale Mega-Exhibition, Gwangju (2016), « Republic of 0-Sang », Corée du Sud (2016), « L’alternativa », Festival de cinéma indépendant de Barcelone (2015), « Being on the Move: Reflections on Migration », Séoul, Litmus Art Center (2015).


Commissaire : Agnès Violeau

Exposition présentée dans le cadre de la programmation Satellite coproduite par le Jeu de Paume,


le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux,



et le Musée Amparo de Puebla, Mexique.



L’Association des Amis du Jeu de Paume,


et l’Association des Amis du CAPC,
contribuent à la production des œuvres de cette programmation.

Le LUTIN Userlab apporte son soutien à l’exposition.


Le Jeu de Paume est membre des réseaux Tram et d.c.a, association française de développement des centres d'art.

Articles liés