The Missing Show
Carte blanche à Mounir Fatmi. Lecture live par Hillary Keegin
le 06 février 2018
19h30 - 20h00
Concorde, Paris

C'est dans le cadre de la programmation Satellite 11 proposée par Agnès Violeau et intitulée « Novlangue_ », que le Jeu de Paume accueille trois cartes blanches performatives dans les espaces de la librairie.

La librairie du Jeu de Paume est le point d’achoppement entre espace privé (l’intimité de la lecture) et espace public (les salles d’exposition, le jardin des Tuileries). Dans 1984, le roman d’anticipation d’Orwell, le novlangue, ou forme de glossolalie mise en place par l’état, annihilait nombre de mots : honneur, justice, moralité, démocratie, science, religion… avaient simplement cessé d’exister. Quelques mots-couvertures les englobaient et, en les englobant, les supprimaient. Comme la langue était parasitée, tronquée, nombreux étaient les livres mais uniquement utilitaires, comme les manuels techniques. Les autres devaient subir le même sort que les mots.

À l’heure d’un langage écran dominant, d’une mutation géopolitique de la langue et d’une parole-spectacle, quelle place pour le livre comme support de circulation de la parole publique ? Comment les artistes aujourd’hui s’emparent-ils de l’objet-livre comme outil d’appréhension du réel ? Peut-on passer du politique au poétique, ouvrir une poétique du savoir ? Les trois performers invités dans l’agora qu’offre la librairie envisagent le livre et la langue à l’ère numérique, dans leur potentiel transitif d’idéologie comme d’individuation.


Mounir Fatmi : « The Missing Show »

En septembre 2917, Mounir Fatmi ouvre une exposition à New York. Il choisit de ne pas se déplacer pour le montage et l’ouverture du projet. À travers deux lettres, l’une adressée à sa galeriste, et l’autre à nous, Mounir Fatmi raconte un choix de ne pas se rendre sur le territoire américain, ainsi que sa découverte de sa propre exposition via les réseaux sociaux et regards d’anonymes. Induisant l’artiste comme voix politique, « The Missing Show » fait état d’un partage d’autorité, à l’heure d’une horizontalité de la parole.

Mounir Fatmi construit des espaces et des jeux de langage. Son travail traite de la fin des dogmes et des idéologies, posant une réflexion engagée sur toutes les formes de pouvoir (langagier, politique, économique, philosophique, religieux…). Son œuvre met en avant les accidents de notre monde, l’hyperdensité des flux d’informations, la domination marchande et les absurdités d’une société contemporaine en manque de vigilance. L’œuvre de Mounir Fatmi propose un regard autre sur ce qui nous entoure, refusant l’aveuglement des conventions.



Carte blanche à Mounir Fatmi : lecture live par Hillary Keegin à la librairie du Jeu de Paume, le mardi 6 février de 19h30 à 20h.
Accès libre dans la limite des places disponibles.
Renseignements : infoauditorium@jeudepaume.org

Articles liés