Jeu de Paume / musée de l'Orangerie
Visite croisée Dorothea Lange, Ana Mendieta - Paula Rego
le 17 novembre 2018
14h30 - 17h30
Concorde, Paris

Le Jeu de Paume et le musée de l’Orangerie poursuivent leur partenariat autour d’un rendez-vous de parcours croisés entre leurs expositions. Une façon de découvrir ces deux institutions emblématiques du jardin des Tuileries et les liens qui les unissent.


Des jumeaux dans le jardin des Tuileries :
une histoire commune, mais des destinées différentes


Les terrasses triangulaires de Le Nôtre constituent le socle en angle droit sur lequel se posent le bâtiment de l’Orangerie et celui du Jeu de Paume. À partir de 1909, le Jeu de Paume devient une galerie d’exposition d’œuvres d’art avant de devenir, en 1922, une annexe du Musée du Luxembourg destinée à la présentation des écoles étrangères contemporaines. La même année, côté Orangerie, la donation, à L’État, de l’ensemble monumental des Nymphéas de Claude Monet est formalisée et des travaux sont entrepris pour leur installation spécifique dans ce lieu.
Aujourd’hui, le Musée de l’Orangerie est un lieu exceptionnel pour la création artistique des premières décennies du XXe siècle et le Jeu de Paume un centre d’art de référence dédié aux pratiques de l’image aux XXe et XXIe siècles. Le dialogue se poursuit ainsi et se renouvelle entre les programmations de ces deux institutions et au travers des échanges entre peinture et photographie qui caractérisent les mutations esthétiques de l’art moderne.


« Les Contes cruels de Paula Rego » au musée de l'Orangerie

Née en 1935 à Lisbonne, Paula Rego a quitté, adolescente, le Portugal et l’oppressante dictature de Salazar, pour faire ses études à Londres où elle vit depuis plus de cinquante ans. Formée à la Slade School of Arts, elle a côtoyé Francis Bacon, Lucian Freud, Frank Auerbach, David Hockney.
Son œuvre picturale entremêle de manière très contemporaine ces références (Jane Eyre, Peter Pan, Daumier, Goya, Lewis Carroll, Hogarth, Ensor, Degas...) à des éléments fortement autobiographiques et des éléments du réel, celui du monde actuel et de ses enjeux sociaux et politiques. Narratifs, grinçants, ses tableaux semblent issus de quelque conte cruel et évoquent la condition féminine dans des scènes étranges, à contre-courant des codes sociaux. « Mes sujets favoris sont les jeux de pouvoir et les hiérarchies. Je veux toujours tout changer, chambouler l’ordre établi, remplacer les héroïnes et les idiots ».


« Dorothea Lange. Politiques du visible » et « Ana Mendieta. Le temps et l'histoire me recouvrent » au Jeu de Paume

Présentant plus d’une centaine de tirages vintage, réalisés de 1933 à 1957, de la photographe américaine Dorothea Lange (1895, Hoboken, New Jersey ; 1966, San Francisco, Californie), dont certaines n’ont jamais été exposées en France, l’exposition « Dorothea Lange. Politiques du visible » est articulée en cinq ensembles distincts. Ceux-ci mettent l’accent sur la force émotionnelle qui émane de ces photographies ainsi que sur le contexte de la pratique documentaire de la photographe.

Première exposition muséale de grande envergure consacrée à l’œuvre filmique d’Ana Mendieta (La Havane, 1948-New York, 1985), artiste cubano-américaine reconnue internationalement, « Ana Mendieta. Le temps et l'histoire me recouvrent » rassemble vingt films et près d'une trentaine de photographies associées.



Le samedi 17 novembre, à 14h30.
Départ de la visite au musée de l’Orangerie.

Commentaires assurés par les conférenciers des musées nationaux et du Jeu de Paume. Durée totale de la visite croisée 3 heures (pause et traversée du Jardin des Tuileries inclues).

Tarif : 18,50 euros / Tarif réduit : 13,50 euros pour les adhérents de l’une des institutions et les moins de 26 ans.
Réservation au musée de l'Orangerie : information@musee-orangerie.fr / 01 44 50 43 01

Articles liés