Journées européennes du patrimoine
du 21 septembre
au 22 septembre 2019
Jeu de Paume, Château de Tours

Dans le cadre des 36e Journées européennes du patrimoine, l'entrée au Château de Tours est gratuite le 21 et 22 septembre.

Une visite commentée de l'exposition « L'équilibriste, André Kertész » est prévue le samedi 21 septembre à 16h.


LE JEU DE PAUME – CHÂTEAU DE TOURS

Lieu de référence pour la diffusion de l’image contemporaine sous toutes ses formes, le Jeu de Paume a également pour mission d'assurer la valorisation de la photographie à caractère historique — donations faites à l’État et fonds d’archives conservés par des institutions publiques ou privées, françaises et étrangères.
Soucieux de promouvoir ces collections et d’en assurer la redécouverte auprès du plus grand nombre, le Jeu de Paume a souhaité décentraliser une partie de ses expositions en région. C’est dans ce cadre qu’il s’est associé au Château de Tours, qui depuis une dizaine d’années présente une programmation diversifiée, produite par le Service des expositions de la Ville de Tours, et consacrée à l’ensemble des champs de la création, de l’archéologie à l’art contemporain : peinture, photographie, sculpture...

Depuis 2010, la Ville de Tours et le Jeu de Paume se sont donc rapprochés pour présenter des expositions de photographies à caractère patrimonial. Cette nouvelle programmation a pour ambition de démultiplier la visibilité des expositions du Jeu de Paume et d’aller à la rencontre de nouveaux publics en région. Elle regroupe des expositions monographiques ou thématiques consacrées à l’atelier Nadar, Émile Zola qui fut aussi photographe, André Kertész, aux photographes amateurs autour de 1900, aux photographies de la reconstruction des villes françaises après la Seconde Guerre mondiale, aux photographies réalisées par Bourdieu pendant la Guerre d’Algérie, à Jacques Henri Lartigue, Bruno Réquillart, Vivian Maier, Gilles Caron, ou bien encore à Nicolás Muller...


L'EXPOSITION « L'ÉQUILIBRISTE, ANDRÉ KERTÉSZ »

L’exposition rétrospective « L'équilibriste, André Kertész : 1912-1982 » est consacrée au grand photographe hongrois naturalisé américain (1894-1985). Son œuvre fut à l’unisson de sa vie et de ses sentiments : de ses débuts en Hongrie à l’épanouissement de son talent en France, de ses années d’isolement à New York à sa reconnaissance internationale.

Acteur majeur de la scène artistique parisienne durant l’entre-deux-guerres, André Kertész, dont la carrière s’étend sur plus de soixante-dix ans, est aujourd’hui reconnu comme l’un des photographes les plus marquants du XXe siècle. Son œuvre foisonnante, aux compositions marquées par les avant-gardes européennes – notamment d’Europe de l’Est –, trouve sa source dans sa culture hongroise mêlant poésie et intimité.

Ses débuts dans son pays natal sont une étape importante pour cet autodidacte dont l’approche réaliste se distingue de la photographie d’art aux influences picturales chère aux photographes hongrois de sa génération. Enrôlé dans l’armée austro-hongroise pendant la Première Guerre mondiale, il dépeint le quotidien des soldats et développe une poésie de l’instant, loin des faits d’armes héroïques ou dramatiques. Après la guerre, il cherche à faire de la photographie son métier.

Articles liés