Soirée João Sousa Cardoso
"les Laboratoires d’Aubervilliers au Jeu de Paume"
le 18 avril 2008
19h00 - 21h00
Concorde, Paris

Les Laboratoires d’Aubervilliers et le Jeu de Paume proposent une soirée João Sousa Cardoso : rencontre avec l’artiste et projection de la vidéo 2+2.


2+2
João Sousa Cardoso
Musique : José Mário Branco et Ana Deus
MiniDv, 50’
Paris, 2008

"La vidéo 2+2 s’inscrit dans la continuité de ma recherche sur la démocratie au Portugal, initiée dans le cadre de l’exposition A Terceira República (La Troisième République), au Mad Woman in the Attic à Porto en avril 2007. Ma proposition, dans le cadre de cette exposition, était que le régime démocratique portugais est plutôt issu de l’échec de la Révolution que de la Révolution elle-même. Et c’est ce régime-là, qui en 1986, a été pérennisé par l'adhésion du pays à la Communauté Économique Européenne.

Quelles sont les deux images qui apparaissent à l’intérieur d’une image ? Quelle est la troisième image (mentale) qu’induit la rencontre entre deux images matérielles ? Quelle histoire est instaurée entre un avant (2) et un après (2+2) indépendamment du respect de cet ordre ? Quelles histoires peut-on déceler dans un film construit à partir de la lutte entre les images de la Révolution d’avril 1974 et le son de son fracas en février 1979, sachant que le son se déplace plus lentement que la lumière ? Quelles images d’avril (2+2) 1974 découvre-t-on, si l’on prend le temps de "ralentir, décomposer, faire demeurer" les images d’avril (2+2) 2008 ? Quelles images de l’histoire collective surgissent de la voix d’un homme (2) et d’une femme (2), étant donné que chaque voix est plurielle et sachant qu’additionner ou multiplier l’hiver de février (2) reviendra toujours à avril (2+2=2x2) ? Quel espace se dédouble entre le Paris des exilés portugais et le Portugal des exils intérieurs ? Quelle image voit-on et quel son entend-on entre un monde finissant et la fin du monde ?"

João Sousa Cardoso


João Sousa Cardoso est né au Portugal en 1977, il vit et travaille à Paris. Doctorant en Sociologie au Centre d'Études sur l'Actuel et le Quotidien (CEAQ) – Université Paris Descartes (Sorbonne), sous la direction de Michel Maffesoli, il a été commissaire, en 2000, du projet multidisciplinaire Arritmia – As inibições e os prolongamentos do Humano, à Porto.
Il développe, depuis 2001, des projets créatifs au carrefour de l’esthétique et des sciences sociales : Romaria da Autogénese (Porto, 2001), O Olho e a Lâmina (Biella, Italie, 2002), Livro do Movimento 2002 – 2005 (Porto/Rotterdam, 2002/2005, avec Daniela Pães Leão), et Cinema Mudo (Jérusalem, Palestine, 2003) présenté, en 2006, au Museu de Arte Contemporânea de Serralves, à Porto.

En 2006, il a mis en scène et joué (avec António Preto et Daniela Paes Leão) la pièce de théâtre O Bobo, à partir de l’ouvrage d’Alexandre Herculano, présentée à Paris (La Générale, Universités Paris IV Sorbonne, Paris VIII Saint Denis et Paris X Nanterre).
João Sousa Cardoso publie régulièrement des textes de critique, notamment dans la revue Arte Ibérica (Lisbonne, entre 2000 et 2001) et pour le Teatro Nacional S. João (Porto, depuis 2003).


À l'auditorium Concorde, le vendredi 18 avril à 19 heures.