Conversations européennes :
"Déconstruire le mythe du retard"
Programme conçu avec Nataša Petrešin,
commissaire d’exposition
le 23 mai 2008
19h00 - 21h00
Concorde, Paris

Intitulée "Déconstruire le mythe du retard", la cinquième séance de "Conversations européennes. Théories et pratiques artistiques dans l’ex-Europe de l’Est", programme conçu avec Nataša Petrešin, se tiendra en présence de Inke Arns (Berlin) et Iliyana Nekdova (Sofia et Edimbourg).


Il y a toujours existé un fossé institutionnel et temporel entre la version occidentale dominante de l’histoire de l’art et les inconnues de l’histoire d’Europe de l’Est. Ce fossé a suscité une vision de l’art contemporain de l’ex Europe de l’Est périmée, décalée d’une génération. Or la période post-communiste a vu à l’Est les relations entre la production artistique et les systèmes de l’institution et du marché, se calquer sur le modèle de l’Ouest.
Les pays post-communistes doivent faire face à un autre symptôme : le sentiment, justifié ou pas, d’avoir pris du retard dans l’histoire de l’art. À l’Est, très souvent, la production artistique de la jeune génération d’artistes manifeste ironiquement cette notion "de retard". Ce symptôme se déchiffre également dans la prise de conscience par les artistes de deux processus : les conditions qui rendent certaines pratiques artistiques visibles et invisibles, et la manière dont les unes et les autres sont politiquement et économiquement déterminées.


Nous remercions la Maison d'Europe et d'Orient / Centre culturel pour l'Europe de l'Est et l'Asie centrale et la Maison d’Europe de Paris pour la diffusion de ce programme.

Séminaire en anglais, à l'auditorium Concorde,
le vendredi 23 mai à 19 heures.