Barbara Matijevic et Giuseppe Chico
Les Laboratoires d’Aubervilliers au Jeu de Paume
le 31 octobre 2008
19h00 - 20h00
Concorde, Paris

Dans le cadre d'une programmation où la performance, les pratiques transversales et les mélanges entre disciplines jouent un grand rôle cette année, le service culturel a invité les Laboratoires d'Aubervilliers à proposer une série d'interventions d'artistes avec lesquels ils travaillent.
La réponse des Laboratoires d'Aubervilliers comprendra donc des performances inscrites dans le champ des arts visuels, de la danse, de la littérature ou du théâtre. Elles ont en commun d'emprunter et d'investir des dispositifs de représentation spécifiques, tels que le cours magistral, la conférence, la plaidoirie, le conte, la visite guidée, le match, le discours politique, etc.


Barbara Matijevic et Giuseppe Chico
I Am 1984 (2008), performance interprétée par Barbara Matijevic
production k.o./kombinirane operacije – coproduction ZeKaeM
à Concorde, le vendredi 31 octobre à 19 h

I AM 1984, est le premier volet d'une trilogie intitulée "D'une performance à venir ou le seul moyen d'éviter le massacre serait-il d'en devenir l'auteur ?"
Cette pièce est un voyage pseudo scientifique à travers l'année 1984, qui projette différentes perspectives de la réalité, ou des niveaux différents de la fiction — les événements de l'histoire de l'ex-Yougoslavie et de l'histoire mondiale, la science fiction, le cinéma, les mondes virtuels de l'Internet et des jeux vidéo. Ce périple pose, entre autres, les questions suivantes : quelles sont les connexions entre le sourire de Mona Lisa, celui de la danseuse Mia Slavneska du Ballet Russe, celui de Mickey Mouse, la grimace carnivore de Pac Man, la pomme entamée de Macintosh, le casque de Marcus Allen (running back des Los Angeles Raiders) ?