Mario García Torres : "Il aurait bien pu le promettre aussi"
Programmation Satellite,
seconde édition proposée par María Inés Rodríguez
du 20 janvier
au 22 mars 2009
Concorde, Paris

Né au milieu des années 1970, l’artiste mexicain Mario García Torres revisite l’histoire de l’art conceptuel. De ce mouvement, qui affirme la primauté de l’idée sur la réalisation, il ne reste parfois que des esquisses ou des documents. Mario García Torres s’amuse à retrouver les origines de certaines pièces pour reposer la question de ce qu’est l’art et une certaine histoire où l’on croise aussi bien John Baldessari, Sol LeWitt que Robert Barry.

Pour le Jeu de Paume, Mario García Torres a imaginé un projet intitulé "Il aurait bien pu le promettre aussi" qui occupe quatre espaces différents : le foyer, la mezzanine, la librairie et la publication. Ces interventions, liées entre elles, évoquent selon l’artiste l’histoire "un rien cryptique d’une personne qui travaille avec le cinéma, la photographie, et plus particulièrement le sous-titrage". Progressivement, il élabore une mythologie personnelle dont l’aspect le plus frappant réside dans la construction minutieuse de notes, de projets, de collections d’images, etc., qui jouent, dans une grande sobriété formelle, avec les registres du document et de la fiction.


> Télécharger la vidéo compressée pour iPod ou iPhone.
> Galerie vidéo

Mario García Torres a été l’une des révélations de la dernière biennale de Venise.


Exposition organisée avec le concours
de la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques,
le soutien du Ministère des Affaires étrangères mexicain (SRE - Secretaria de Relaciones Exteriores) et de l'Institut Culturel du Mexique à Paris,
et la collaboration de
l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris


En partenariat avec Art Press, Evene.fr, Mouvement et Nova

Plus d'informations

Articles liés