Vivian Maier (1926-2009), une photographe révélée
Dossiers documentaires
du 09 novembre 2013
au 01 juin 2014
Jeu de Paume, Château de Tours

Mode d'emploi
Conçu par le service éducatif, en collaboration avec l’ensemble de l’équipe du Jeu de Paume, ce dossier propose aux enseignants et à leurs élèves des éléments d’analyse et de réflexion, afin de contribuer à la construction de leur propre rapport aux œuvres.

Il se compose de deux parties :
Découvrir l’exposition propose une première approche du projet et du parcours de l’exposition, de l’artiste et des œuvres, ainsi que des repères chronologiques et iconographiques.
Approfondir l'exposition développe plusieurs axes thématiques autour des statuts de l’image et de l’histoire des arts visuels, des orientations bibliographiques et thématiques, ainsi que des pistes de travail élaborées avec les professeurs-relais des académies de Créteil et de Paris au Jeu de Paume.

Disponible sur demande, le dossier enseignants est également téléchargeable en bas de page.


Vivian Maier (1926-2009),
une photographe révélée

Exposition au Château de Tours,
du 9 novembre 2013 au 1er juin 2014

« Une autre entrée tardive dans l’histoire discontinue de la photographie est celle de Vivian Maier (New York, 1926-Chicago, 2009), photographe d’origine américaine qui passa son enfance en France. La découverte récente de son œuvre a déclenché le branle-bas dans les cénacles de la photographie : collectionneurs, galeries, maisons d’édition et institutions se sont lancés avec enthousiasme dans la diffusion des photographies et des films super-8 de Maier. En dépit du peu de recul dont on dispose pour confronter les différentes analyses scientifiques et critiques de ce travail, le Jeu de Paume et la Ville de Tours ont jugé opportun de montrer une sélection non exhaustive mais cependant représentative des images de Maier, en les recontextualisant dans le cadre de la street photographie, en écho avec l’exposition de Garry Winogrand en 2014 ainsi qu’avec celles, antérieures, consacrées à Diane Arbus (2011) et à Lee Friedlander (2006). Mais à la différence de ces trois photographes, ou même de Kati Horna, Maier ne s’est jamais revendiquée comme photographe professionnelle. Et c’est en ce sens que la perplexité provoquée par la force et l’intensité de ses images dépasse les images elles‑mêmes.
En effet, les photographies de Vivian Maier relancent de nouveau le débat (comme cela s’était déjà produit avec l’appropriation, par le monde de l’art, de l’œuvre de photographes dits « amateurs » tels que le Suisse Arnold Odermatt ou le Tchèque Miroslav Tichy) à propos de l’ambiguïté du processus d’homologation d’un artiste, la revendication d’un regard naïf et la consécutive « fétichisation » du statut de l’œuvre par le marché de l’art et les collectionneurs. »

Marta GiIi,« Perplexités », in Programmation 2014,
dossier de presse, Paris, Jeu de Paume, 2013.



Téléchargez les dossiers de l'exposition « Vivian Maier »
et des propositions de « regards croisés » à Tours,
CCC / Jeu de paume hors les murs / Musée des Beaux-Arts,
en partenariat avec les Services Départementaux
de l’Éducation Nationale d’Indre-et-Loire.
Documents PDF téléchargeables

Articles liés