Gilles Caron. Le conflit intérieur
Dossier documentaire
du 21 juin
au 02 novembre 2014
Jeu de Paume, Château de Tours

Dossier documentaire, mode d'emploi

Conçu par le service éducatif, en collaboration avec l’ensemble du Jeu de Paume, ce dossier propose aux enseignants et aux équipes éducatives des éléments de documentation, d’analyse et de réflexion.

Il se compose de trois parties :
— Découvrir l’exposition offre une première approche du projet et du parcours de l’exposition, des artistes et des œuvres, ainsi que des repères chronologiques et iconographiques.
— Approfondir l’exposition développe plusieurs axes thématiques autour du statut des images et de l’histoire des arts visuels, ainsi que des orientations bibliographiques et des ressources en ligne.
— Pistes de travail comporte des propositions et des ressources pédagogiques élaborées avec les professeurs-relais des académies de Créteil et de Paris au Jeu de Paume.

Téléchargez le dossier documentaire ci-contre ou en bas de page.


Présentation de l'exposition

Au milieu des années 1960, Gilles Caron (1939-1970) entre à l’agence Gamma, qui réunit une génération de reporters soucieux d’indépendance. Le photographe se distingue rapidement par son courage et son talent. En cinq années, avant de disparaître lors d’un reportage au Cambodge, il produit plus de cinq cents reportages dont certains marquent l’histoire du photojournalisme. Figure mythique du photojournalisme français, Gilles Caron fait entrer son métier dans une ère nouvelle. Héritier de la tradition du reportage de guerre inaugurée par Robert Capa dans les années 1930, il annonce la figure de l’auteur des années 1970. Homme d’action tout autant qu’esprit littéraire, le conflit est pour lui un enjeu d’information tout autant qu’un questionnement personnel. Partant couvrir la guerre des Six Jours (1967), le Viêtnam (1969) ou bien encore la guerre du Biafra (1968), Gilles Caron s’introduit au cœur des événements mais s’interroge sur le sens de son métier. À Paris, Londonderry ou Prague – entre 1968 et 1969 –, les reportages qu’il réalise pour l’agence Gamma portent la marque de cette réflexion, qui annonce la crise du photojournalisme.

[…]

Extrait du texte de Michel Poivert,
commissaire de l’exposition
Document PDF téléchargeable

Articles liés