Ed Van der Elsken. Autoportraits
Soirée cinéma 3/3
le 19 septembre 2017
19h00 - 21h00
Concorde, Paris

Dans le cadre de l’exposition « Van der Elsken. La vie folle », le Jeu de Paume a tenu à présenter, lors de trois séances, certains des films de l’artiste, figure unique de la photographie et du cinéma documentaire néerlandais du XXe siècle.
Seront ainsi projetés cinq films réalisés entre 1964 et 1990. Ces séances se dérouleront en présence d’invités tels que Joyce Roodnat, journaliste cinéma, Frédéric Worms, philosophe ou Frits Gierstberg, commissaire d’exposition au Nederlands Fotomuseum à Rotterdam.

Ed Van der Elsken commence à filmer dès la fin des années 1950, et développe une manière de travailler proche du cinéma-vérité, sans pour autant en exploiter les thèmes. Ses sujets sont toujours liés, d’une manière ou d’une autre, à sa propre vie.

Van der Elsken photographie et filme ses sujets dans des situations souvent théâtrales et se comporte comme un metteur en scène, engageant le dialogue avec les personnes qu’il photographie. Il aime provoquer, inciter les gens à accentuer la personnalité qu’il décèle en eux.


Pour cette troisième et dernière séance, la question des autoportraits sera posée avec les projections de Welcome to Life, Little One et Camera in Love, présentées par Frits Gierstberg, commissaire d’exposition au Nederlands Fotomuseum de Rotterdam.

Welcome to Life, Little One (Pays-Bas, 1964, 36 min, vo st fr)
Ed van der Elsken filme la naissance de son deuxième enfant, Daan Dorus, dans le quartier Nieuwmarkt d'Amsterdam, où le photographe, son épouse Gerda et sa fille Tinelou vivent à l’étroit dans un petit appartement donnant sur Koningstraat. Le film débute avec une virée sauvage en voiture dans le quartier de Nieuwmarkt. Il y capte les sautes d'humeur de Gerda, une bagarre de rue, la naissance de leur fils à l'hôpital. Ed van der Elsken brosse ici un portrait sincère de la vie d'une jeune famille bohème à Amsterdam.

Camera in Love (Pays-Bas, 1971, 43 min, vo st fr)
Ed van der Elsken parle de ses nombreux voyages, en tant que photo-journaliste, qui l'ont emmenés dans des pays aussi lointains que l'Inde, Cuba, le Japon, le Groenland et l'Indonésie. Partout où il va, il tourne sa caméra vers les gens, sur la vie telle qu'elle est vécue. On y découvre des femmes donnant la vie, des couples amoureux, des événements politiques, des enfants et des adolescents. À travers ce film, Ed van der Elsken chante les louanges de la vie, qu'il s'agisse de l'amour, de la beauté ou de la fureur, du sang, de la sueur et des larmes.


Soirée de projection à l’auditorium, le mardi 19 septembre de 19 heures à 21 heures.
Entrée : 3 euros ou accès libre sur présentation du billet d'entrée aux expositions, valable uniquement le jour même.
Renseignements : infoauditorium@jeudepaume.org

Articles liés