Jeu de Paume - Musée de l'Orangerie
Parcours croisé Gordon Matta-Clark - Nymphéas
le 07 juillet 2018
14h30 - 17h30
Concorde, Paris

Le Jeu de Paume et le musée de l’Orangerie poursuivent leur partenariat autour d’un rendez-vous de parcours croisés entre leurs expositions. Une façon de découvrir ces deux institutions emblématiques du jardin des Tuileries et les liens qui les unissent.


Des jumeaux dans le jardin des Tuileries :
une histoire commune, mais des destinées différentes


Les terrasses triangulaires de Le Nôtre constituent le socle en angle droit sur lequel se posent le bâtiment de l’Orangerie et celui du Jeu de Paume. À partir de 1909, le Jeu de Paume devient une galerie d’exposition d’œuvres d’art avant de devenir, en 1922, une annexe du Musée du Luxembourg destinée à la présentation des écoles étrangères contemporaines. La même année, côté Orangerie, la donation, à L’État, de l’ensemble monumental des Nymphéas de Claude Monet est formalisée et des travaux sont entrepris pour leur installation spécifique dans ce lieu.
Aujourd’hui, le Musée de l’Orangerie est un lieu exceptionnel pour la création artistique des premières décennies du XXe siècle et le Jeu de Paume un centre d’art de référence dédié aux pratiques de l’image aux XXe et XXIe siècles. Le dialogue se poursuit ainsi et se renouvelle entre les programmations de ces deux institutions et au travers des échanges entre peinture et photographie qui caractérisent les mutations esthétiques de l’art moderne.


« Nymphéas. L’abstraction américaine et le dernier Monet » au musée de l'Orangerie
En 1955, Alfred Barr fait entrer au MoMA de New York un grand panneau des Nymphéas de Monet, alors que les grandes « décorations » demeurées dans l’atelier de Giverny commencent à attirer l’intérêt des collectionneurs et musées. Monet est alors présenté comme « une passerelle entre le naturalisme du début de l’impressionnisme et l’école contemporaine d’abstraction la plus poussée » de New York, ses Nymphéas mis en perspective avec les tableaux de Pollock. C’est sur ce moment précis de la rencontre entre la redécouverte des grandes décorations du maître de Giverny et la consécration de l’École abstraite new-yorkaise que l’exposition du musée de l’Orangerie s’arrête, à travers une sélection de quelques œuvres tardives de Monet et une vingtaine de grandes toiles d’artistes américains tels que Jackson Pollock, Mark Rothko, Barnett Newman, Clyfford Still, Helen Frankenthaler, Morris Louis, Philip Guston, Joan Mitchell, Mark Tobey, Sam Francis, Jean-Paul Riopelle et Ellsworth Kelly.


« Gordon Matta-Clark. Anarchitecte » au Jeu de Paume
S’installant à New York à la fin des années 1960, Matta-Clark commence à produire une série d’œuvres in situ dont le propos semble être de procéder à une anatomie du corps même du paysage urbain : il découpe et démantèle littéralement les structures des bâtiments, exhibant ce qui subsiste à titre de preuve. Gordon Matta-Clark a aussi pris acte de cette tendance croissante à interagir avec l’espace public que traduit la prolifération des graffitis. Bien que son origine remonte à l’Antiquité, c’est seulement après la Seconde Guerre que le graffiti prend la dimension d’un phénomène mondial.
Réunissant une centaine d’œuvres de Gordon Matta-Clark (1943-1978), l’exposition explore l’importance du travail de l’artiste au regard d’une réévaluation de l’architecture après le modernisme. Couvrant un large éventail de médiums – photographie, film et gravure –, l’exposition présente des oeuvres qui, du fait de leur lien avec la culture urbaine contemporaine, éclairent le contexte dans lequel s’inscrit une passionnante critique de l’urbanisme.



Le samedi 7 juillet, à 14h30.
Départ de la visite au musée de l’Orangerie.

Commentaires assurés par les conférenciers des musées nationaux et du Jeu de Paume. Durée totale de la visite croisée 3 heures (pause et traversée du Jardin des Tuileries inclues).

Tarif : 18,50 euros / Tarif réduit : 13,50 euros pour les adhérents de l’une des institutions et les moins de 26 ans.
Réservation au musée de l'Orangerie : information@musee-orangerie.fr / 01 44 50 43 01